Guide achat et vente d’un yacht ou bateau de luxe : conseils pour bien mener cette opération

Acheter/vendre un yacht/bateau de luxe : conseils pour mener à bien cette opération

L’achat ou la vente d’un bateau ou d’un yacht de luxe est une opération très sérieuse qu’il faut mener à bien. L’acheteur ne doit pas se baser uniquement sur un design coup de cœur, mais s’intéresser à d’autres critères comme le style du bateau, son usage ultérieur, son budget et le côté neuf ou d’occasion. Chaque yacht et bateau de luxe a ses caractéristiques propres donc voici quelques conseils pour dénicher l’embarcation de vos rêves.

Posez-vous les bonnes questions

Personne ne va acheter un bateau de luxe comme elle irait acheter une paire de chaussures. Cette décision doit provenir d’un projet mûrement réfléchi sur le long terme. Il faut comparer cet achat à l’acquisition d’une maison. Comme les biens immobiliers, on trouve différents standings sur le marché des bateaux. Mais puisque visiblement, vous visez le luxe et le haut de gamme, prenez soin de vous poser les bonnes questions avant d’investir. En voici quelques-unes …

A quoi ressemble le bateau de vos rêves ?

A quoi ressemble le bateau de vos rêves ?

Il doit être immense et confortable. Ok, mais encore ? Des adjectifs aussi vagues ne vous avancent à rien puisque tous les bateaux de luxe sont immenses et confortables. Il est vrai que lorsqu’on n’a jamais acheté de navire auparavant, il est plus difficile de définir les caractéristiques du véhicule. Voici quelques points sur lesquels vous devez trancher pour donner forme à ce rêve :

  • la taille : un yacht de luxe peut aller de 5 à 25 mètres de long, voire plus, les modèles de moins de 25 mètres étant plus performants en termes de vitesse
  • la marque : il vous suffira de regarder sur les forums les marques qui suscitent le plus l’engouement des professionnels nautiques
  • le style : un modèle plutôt sportif ou très croisière ?
  • la capacité du bateau : la taille ne définit pas forcément le nombre de cabines à bord. Si vous comptez naviguer avec des enfants, y a-t-il assez de lits pour tout le monde ? Si vous comptez naviguer avec des amis soucieux chacun d’avoir leur intimité, y a-t-il assez de cabine pour accueillir beaucoup de monde ? …
  • voilier ou bateau à moteur : le premier confère autonomie et silence tandis que le second propose vitesse et simplicité.

Et ce ne sont pas les seuls critères de choix. Vous devez aussi définir si vous souhaitez un bateau en bois ou non, un modèle ultra-moderne avec toute l’électronique actuelle pour naviguer facilement, les éléments de confort à bord …

Il est possible d’apporter diverses personnalisations à son bateau. Il suffit de s’adresser à un chantier naval pour commander des accessoires et des équipements supplémentaires. Notez toutefois que plus vous souhaitez des options supplémentaires, plus le prix va grimper. Il peut même exploser lorsqu’on investit dans des gadgets technologiques donc assurez-vous d’avoir le budget qu’il faut avant de faire des folies.

Un point essentiel en termes de technologies : l’électronique n’est pas toujours fournie avec le bateau. Assurez-vous-en auprès du vendeur avant de signer l’acte de vente.

A lire – Comment bien choisir son type de bateau ?

Souhaitez-vous investir dans le neuf ou dans l’ancien ?

Sur le marché des bateaux, vous avez des modèles neufs et des modèles d’occasion. Le choix entre les deux peut être mû d’un goût personnel, mais en général, la décision se fait pour une question de prix. Les modèles d’occasion coûtent évidemment moins cher sans être pour autant délabrés. On trouve des modèles d’occasion encore très performants.

  • les bateaux neufs :

Certains constructeurs ont des yachts de luxe fraîchement sortis d’usine et mis en vente. Investir dans le neuf vous évitera un temps d’attente considérable avant de le mettre à l’eau. C’est la solution la plus facile et aussi la plus personnalisable. Il est effectivement possible de commander un bateau sur-mesure avec tous les équipements dont on a besoin, mais il faut bien sûr y mettre le prix.

Un point à préciser :

La vente de bateaux neufs propose souvent un argument qui séduit les acheteurs : la place de port incluse. Il est toutefois important de noter que ladite place ne vous appartient pas vraiment. Vous ne faites que le louer et encore, seulement pour une durée déterminée à l’avance.

En général, vous n’avez le droit de l’occuper que pendant un an tout au plus. Cela devrait être mentionné dans le contrat donc vérifiez bien pour ne pas être pris au dépourvu le moment venu. Si la durée d’occupation n’est pas mentionnée, questionnez clairement le vendeur à ce sujet. Aucun propriétaire ne peut aujourd’hui se vanter de posséder sa place au port, le territoire maritime appartenant à l’Etat. Le seul avantage avec ce système de place incluse c’est que vous avez un an pour trouver un autre « stationnement ».

A lire – Avoir une place dans un port : ce qu’il faut savoir

  • les bateaux d’occasion :

Le marché des bateaux d’occasion est plus stable que le marché des bateaux neufs. En effet, la plupart des investisseurs préfèrent investir dans un bateau ancien surtout lorsqu’il s’agit d’une première acquisition. Cela leur donne le temps de s’habituer à la navigation et surtout de s’habituer à tout ce qu’être propriétaire de bateau implique (entretien, frais de port, équipage …).

A lire – Bateau d’occasion : ce qu’il faut savoir avant d’acheter ou vendre

De nos jours, on rencontre de nombreux salons dédiés aux bateaux d’occasion. Les visiter est un premier pas pour trouver le modèle qu’il vous faut et avoir une idée des prix. Il ne faut pas croire que sur ce type de marché, on ne trouve que des bateaux délabrés et obsolètes. En fait, on y trouve de tout : des modèles de grand standing et high-tech aux modèles un peu plus vieillots et traditionnels. Il vous suffit seulement de définir le type d’embarcation voulue et essayer de trouver la perle rare.

Pour avoir une idée du prix ou des modèles disponibles sur le marché, consultez la rubrique yacht sur site annonce-privee.com.

Quel est votre budget ?

Quel est votre budget ?

On n’achète pas un bateau parce qu’on vient de toucher sa paie de fin du mois. Il faut économiser sur plusieurs années pour faire un tel investissement et même envisager des crédits bancaires.

Déterminer le budget est donc l’une des premières choses que vous devez faire. Dans ce budget, il ne faut pas seulement tenir compte du prix net TTC du navire. Il faut aussi inclure tous les frais qu’un tel achat implique et les frais pour les éventuelles réparations et entretiens à faire.

Aussi, comme on ne verra plus bas, être propriétaire d’un bateau vous impose des frais annuels plus ou moins élevés. Il faut en tenir compte dès l’achat pour voir si l’investissement en vaut la peine ou non.

En savoir plus sur le classement des yachts de luxe les plus chers du monde.

Quand allez-vous utiliser votre bateau ?

Avant d’acheter un bateau, il faut en déterminer la fréquence d’usage. Comptez-vous l’utiliser seulement pendant les vacances pour des croisières avec vos proches ? Projetez-vous de l’affecter à un usage collectif toute l’année ? L’utiliserez-vous en tant que résidence secondaire ?

Là encore, il est important de se poser les bonnes questions. Si vous comptez naviguer seulement une fois par an, ne serait-il pas plus rentable de louer un navire que d’en acheter un ? Par contre, si vous comptez proposer des croisières à bord ou sortir aussi souvent que possible, alors oui, l’achat est la meilleure option.

A lire – Bateaux : location entre particuliers se renforce

A quel usage le destinez-vous ?

Cette question rejoint la première (quel est le bateau de vos rêves ?). Pour cause, le type de bateau à acheter dépendra de vos envies de navigation.

Si vous souhaitez partir plusieurs jours en mer pour trouver de nouvelles plages, faire de la plongée … alors un yacht de luxe ou un catamaran serait plus adapté. Ce modèle offre plus de confort, que ce soit en mer ou au mouillage.

Si, par contre, vous souhaitez acheter une embarcation pour faire des compétitions, demandez-vous d’abord à quelle compétition vous souhaitez participer. Les évènements nautiques exigent toujours un type précis de bateau. Pour participer à la Transat Jacques-Vabre, par exemple, il faut naviguer à bord d’un multicoque (soit Ultime soit Multi50) ou d’un monocoque (soit un IMOCA 60 pieds soit un Class40) tandis que pour participer au Little Cup, il faut miser sur la voile.

Par conséquent, demandez-vous pourquoi vous souhaitez acheter un bateau avant d’investir. Cela vous aidera à vous orienter vers les bons modèles : bateau de pêche, bateau de croisière, bateau de compétition, …

Dans quel bassin de navigation projetez-vous de naviguer ?

Yacht de luxe

Une péniche serait beaucoup plus adaptée à une croisière fluviale alors qu’un yacht serait plus approprié pour une croisière en Méditerranée. Et même en termes de yachts, sachez que certains modèles sont plus adaptés à des croisières de longue distance que d’autres. De même, le type de matériaux utilisés pour un bateau affecté à des croisières polaires ne seront pas les mêmes que ceux d’un bateau habitué aux températures tropicales.

A lire – Préparer un voyage en péniche

Même si la réponse à cette question va limiter un peu votre zone de navigation, il vous reste quand même de vastes zones à découvrir. De plus, avec un circuit adapté, peut-être que vous aussi, vous pourrez faire le tour du monde à bord d’un voilier.

Pensez à comparer les offres disponibles

Prenez le temps de comparer plusieurs modèles avant de vous décider. Ne vous précipitez pas dès que vous trouvez le bateau idéal, en promotion qui plus est ! Avant de signer l’acte de vente, il faut prévoir des visites, faire des essais en réel, vérifier tout un tas de choses sur le bateau …

Listez les choses à vérifier durant les visites

S’il s’agit d’un bateau neuf, vous n’avez pas grand-chose à vérifier, mais il faut quand même être bien renseigné. Pour ceux qui veulent acheter un yacht de luxe ayant déjà appartenu à un autre propriétaire, il faut effectuer quelques vérifications de base.

Parmi les choses à vérifier, il y a :

  • la coque : elle ne doit présenter ni ondulations ni fissures ni imperfections au niveau du gelcoat. Le vendeur devrait aussi avoir fait le nécessaire pour bien la nettoyer. L’inspection de la coque nécessite de sortir le bateau de l’eau. Cette manœuvre génère un frais qui sera à la charge de l’acheteur, mais si la vente est conclue, essayez de négocier avec le vendeur pour déduire ce frais du prix final.
  • l’espace à bord : y a-t-il assez d’espaces pour accueillir tout le monde ? Pouvez-vous vous déplacer aisément sur les ponts, le long des couloirs … ?
  • le moteur, les batteries, l’électronique, l’installation électrique, la cale, l’hélice … Notez qu’un moteur qui dégage trop de fumée ou de la fumée bleue est mauvais signe
  • le tableau est-il fixe ou escamotable ?
  • certaines pièces craquent-elles sous votre poids ? Essayez de savoir pourquoi, car ce peut être le signe d’une réparation coûteuse ou d’un défaut de fabrication (bateau neuf)
  • l’aménagement intérieur et le rendu esthétique : confort, équipements, rendu visuel, qualité des accessoires et matériaux … Faites un tour dans chaque pièce, des cabines aux cuisines sans oublier les salles de bain, les toilettes, les pièces communes, …
  • les capacités des réservoirs d’eau et de carburant. Normalement, la capacité des réservoirs d’eau doit être à la hauteur de la capacité d’accueil du navire.

Dans le cas où vous souhaitez investir dans un voilier, vérifiez l’état du mat, la taille et la disposition du gréement, les treuils, la composition du bôme, le taquet d’amarrage, les bâches, le puits aux chaînes, … N’ayez pas peur de passer le bateau au peigne fin, car vu ce qu’il va vous coûter, vous avez le droit de connaître son état général et détaillé. Vous pourrez même prendre des notes pour pouvoir réfléchir à tête reposée une fois chez vous.

Si vous n’y connaissez rien en bateau, faites-vous accompagner par un ami connaisseur ou même un professionnel.

Essayez les modèles qui vous intéressent

Une fois la visite globale effectuée, demandez à essayer le bateau dans les environs. Cela nécessite évidemment une remise à l’eau, essentielle pour voir si le navire flotte bien et est stable sur l’eau.

Certains vont même jusqu’à engager un capitaine pour tester les différentes fonctionnalités de l’embarcation une fois mise à l’eau. Cela représente un petit budget supplémentaire, mais est conseillé sur un modèle onéreux qui vous intéresse vraiment. Là encore, n’hésitez pas à prendre des notes pour ensuite les poser au capitaine recruté pour l’essai.

N’oubliez pas les démarches administratives

Une fois les visites et les essais faits, essayez de négocier le prix. Rassurez-vous, cela se fait, mais peut-être, auriez-vous besoin de l’aide d’un courtier pour obtenir le meilleur prix.

Une fois la négociation faite, consultez les documents transmis par le vendeur et lisez attentivement le contrat de vente, petites clauses incluses. Le courtier vous sera d’une aide précieuse pour rendre la démarche légale. Il connaît tous les documents que le vendeur doit vous fournir et connaît la procédure à suivre jusqu’à l’immatriculation du bateau à votre nom.

Parmi les documents nécessaires, il y a :

  • le document d’immatriculation
  • le certificat de navigabilité
  • l’autorisation de navigation
  • le certificat de conformité
  • le certificat d’aptitude à l’installation d’équipements radio
  • la demande d’autorisation d’installation et/ou de démantèlement d’équipements radio
  • les factures d’équipements, de moteurs et auxiliaires
  • le manuel du propriétaire et autres manuels de l’équipement à bord
  • une copie de la carte d’identité du vendeur
  • le permis de circulation de la remorque si c’est nécessaire
  • un inventaire détaillé du bateau et de ses équipements

A lire – Quels sont les papiers à faire pour acheter un bateau d’occasion ?

Une fois les documents consultés, il ne vous reste plus qu’à payer le droit annuel de francisation et de navigation (DAFN). C’est une taxe à payer par le nouveau propriétaire auprès de la douane. Une fois le paiement fait, il faut faire tamponner l’original et une copie du contrat de vente. Ces documents doivent être présentés à la capitainerie pour transférer le bateau au nom du nouveau propriétaire.

Faites-vous assister par un professionnel pour que la démarche administrative se déroule conformément à la loi et afin de s’assurer que vous ayez tous les documents prouvant que l’achat a bien été effectué. L’acte de francisation est aussi à vérifier.

Nos conseils

Entre les deux, le mieux serait d’abord de commencer par un modèle d’occasion afin de vous familiariser avec le yachting et tout ce qui l’entoure. Cela vous donnera également une première expérience de la gestion d’une telle propriété laquelle nécessite un équipage, des assurances, les prix d’amarrage, une place de port, … Lorsque vous aurez maîtrisé tout ce qu’il y a à savoir là-dessus, vous pouvez affiner vos besoins en commandant un modèle sur-mesure.

Pour ce faire, il vous suffit de vous adresser à l’un des nombreux constructeurs aujourd’hui sur le marché et d’exposer votre projet de construction. Pour cet investissement, il faut mettre le prix et faire preuve de patience puisque cela peut durer entre trois à cinq ans.

Pour la vente ou la revente d’un yacht de luxe

Un yacht de luxe n’est pas un article qui se vend rapidement vu son prix. Il s’agit d’une opération d’envergure. Si vous êtes le propriétaire cédant, mieux vaut solliciter l’aide de professionnels pour bénéficier du meilleur prix et d’un délai de démarchage plus rapide. En matière de professionnels, adressez-vous à une agence spécialisée et dont les activités sont légales. Ils sont les mieux placés pour trouver de bons acheteurs potentiels et pour suivre la démarche légale pour une telle transaction.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code

CommentLuv badge