Bateau à moteur : quelle consommation ?

Bateau à moteur : quelle consommation (Mis à jour le: 6 mai 2019)
Bateau à moteur : quelle consommation ?
4.3 (85%) 4 vote[s]

Le système de propulsion est garant du fonctionnement d’un bateau à moteur. Il se compose de divers éléments à savoir l’inverseur, le ou les arbre(s), le gouvernail, l’hélice et le moteur marin. En ce qui concerne ce dernier, faire le bon choix est essentiel pour profiter pleinement de chaque navigation organisée tout en consommant le moins possible de carburant. En termes de consommation, que faut-il retenir ?

Comment calculer la consommation d’un bateau à moteur ?

Le critère consommation ne doit jamais être négligé lorsqu’on s’apprête à acheter ou à louer un bateau à moteur. Pourquoi ? Parce que c’est un véhicule qui peut s’avérer très gourmand et comme le prix de l’essence et du diesel est toujours plus cher que ceux proposés pour les voitures, les dépenses peuvent rapidement augmenter.

En règle générale, celui qui vous vend l’embarcation vous donnera déjà une consommation estimative du bateau qui vous intéresse. Toutefois, pour ne pas vous faire avoir, connaître quelques notions est conseillé. Parmi les règles à retenir, on cite :

  • Pour les bateaux à essence :
  • la consommation tourne autour du tiers de la puissance de l’embarcation quand celle-ci est lancée à vitesse maximale :

Si votre bateau affiche une puissance de 500 CV, à une vitesse de 50 nœuds, la consommation sera estimée à 500/3 = 166 litres /heure.

  • la consommation à plein régime sera divisée par deux quand le bateau avance à vitesse de croisière c’est-à-dire au deux-tiers de la vitesse maximale soit environ 20 nœuds.

Si on reprend l’exemple précédent, la consommation du navire à vitesse économique sera de 166/2 = 83 litres/heure.

Ces règles restent les mêmes que ce soit sur un hors-bord ou un in-board. Quelques différences peuvent néanmoins survenir en fonction du type de la motorisation et de son système d’alimentation.

  • Pour les bateaux à moteur diesel :
  • la consommation d’un moteur diesel tourne autour du cinquième de la puissance du bateau.

Si l’in-board affiche une puissance de 500 CV, sa consommation sera estimée à 100 litres/heure à environ 50 nœuds. Cela signifie que pour une même puissance, le bateau à moteur essence est plus gourmand que le bateau à moteur diesel.

  • en vitesse de croisière, la règle reste la même que chez les navires à essence : diviser la consommation à vitesse maximale par deux.

Ainsi, avec un bateau à moteur diesel, la consommation sera de 100/2 = 50 litres/heure quand le navire avance à vitesse de croisière. Là encore, il y a une grosse différence de 33 l en moins par rapport au bateau à essence.

Découvrez aussi :

Pourquoi y a-t-il une si importante différence entre bateau à essence et bateau à diesel ?

consommation bateau à moteur

Au vu de la grosse différence de consommation entre les deux principaux types de bateau à moteur, on est plus tenté d’opter pour une embarcation à moteur diesel, mais attention, il ne faut pas se fier à ce seul critère aussi alléchant soit-il. D’autres points doivent être étudiés avant de prendre une décision.

Pour ce qui est de la différence entre les deux, il faut comprendre que le diesel a la capacité de garder son cycle de combustion même lorsqu’on réduit les gaz comme quand le navire baisse sa vitesse pour atteindre la vitesse de croisière. Dans ce cas-ci, la consommation du moteur diesel va rapidement baisser tout en conservant son rendement.

Sur un bateau à essence, le schéma est tout autre puisque plus les gaz baissent, plus le bateau perd son rendement. Résultat : il faut éviter de baisser les gaz or cela va consommer plus de carburant.

Que choisir entre bateau à moteur essence et bateau à moteur diesel ?

Bateau à moteur

Connaître ces informations vous donne déjà un bon point de départ pour faire le bon choix. Ensuite, il vous faudra prendre en compte d’autres critères comme :

  • L’usage du bateau :

Ceux qui projettent d’utiliser leur embarcation plus à vitesse de croisière qu’à vitesse maximale devraient opter pour un bateau à moteur diesel. Ce modèle est plus économique pour partir en croisière, aller à la pêche, faire des promenades en mer sans se presser, … Certes, son prix est parfois plus élevé, mais vu l’usage que vous lui réservez, vous ferez assez vite quelques belles économies surtout si vous l’utilisez régulièrement.

Les bateaux à moteur essence sont, quant à eux, adaptés aux compétitions et aux courses. Ces derniers sont toujours lancés à plein régime ce qui vous évitera d’avoir à réduire les gaz et d’ainsi perdre en rendement. A vitesse de croisière, ils peuvent s’avérer plus gourmands, mais vous pouvez quand même vous le permettre de temps à autre.

  • La masse et la puissance du bateau :

Ce sont des données qui influent sur la consommation de carburant. Pour deux bateaux de même puissance, mais de marque différente et donc de matériaux de conception différents, on peut noter des différences de consommation notable.

Ce qu’il faut retenir c’est que plus le bateau est léger, moins il consommera de carburant. Pour un bateau à essence dotée d’une coque plannante, la consommation lors de la vitesse de croisière est de 1/6e de la puissance de l’embarcation tandis que pour un bateau à moteur diesel, la consommation se réduit à 1/10e de la puissance.

Attention toutefois, la masse doit toujours être étudiée en fonction de la puissance du moteur. Pourquoi ? Parce qu’il faut être rationnel et se dire que si vous optez pour un modèle de 10 000 kg or la puissance atteint à peine les 300 CV, la consommation sera énorme puisque ce petit moteur devra travailler plus pour pouvoir supporter tout ce poids.

On conseille généralement de choisir le modèle dont la puissance se rapproche le plus possible du seuil autorisé.

  • Le type de moteur :

Il existe de nombreux types de moteur dont :

  • le moteur hors-bord à l’opposé du moteur in-board :

Pour le premier, le moteur se situe à l’extérieur de la coque et à l’arrière du bateau. Pour le second, le moteur se situe à l’intérieur de la coque, généralement dans une cale ou au sein de la salle des machines.

Pour le moteur hors-bord, il existe différentes variantes notamment en termes de système d’alimentation en carburant : l’injection directe (DFI) qui aide à réduire la consommation, l’injection électronique (EFI) qui offre une consommation moyenne appréciable et les carburateurs qui entraînent une consommation plus élevée que les systèmes précédents.

  • le moteur en bord au diesel :

Ce moteur fait appel à la compression pour faire fonctionner le moteur. Il permet une belle économie de carburant, mais le coût des bateaux qui en sont dotés est généralement plus élevé. D’ailleurs, ces embarcations frôlent souvent les 10 m de long.

Leave a Reply

CommentLuv badge