Carte marine : savez-vous comment la lire ?

Carte marine : savez-vous comment la lire ?

Vous êtes, depuis toujours fan de sports nautiques et de navigation en mer ? On le comprend, car l’appel du grand large peut parfois être si puissant qu’on n’aspire qu’à sauter sur le bateau et de voguer vers l’horizon. Mais avant de partir, avez-vous pris une carte marine et surtout, savez-vous comment la lire ? Normalement, si vous avez passé votre permis hauturier, vous devez avoir les connaissances nécessaires. On tient toutefois à vous faire un petit rappel.

Que signifient les couleurs sur une carte marine ?

Que signifient les couleurs sur une carte marine ?

Sur une carte marine, vous trouverez différentes couleurs. Chacune d’elle se réfère à une partie précise.

  • Le bistre indique la terre qui est toujours émergée.
  • Le vert se réfère à l’estran. L’estran c’est la bande de côte qui est couverte lorsque la marée est haute et découverte lorsque la marée est basse.
  • Le bleu représente la mer, mais à une profondeur allant de 0 à 10 m. On peut voir différentes nuances de bleu, mais ce qu’il faut retenir c’est que plus le bleu est foncé, moins il y a d’eau. On retrouve généralement un bleu plus prononcé aux alentours de l’estran puis il s’éclaircit petit à petit au fur et à mesure que la profondeur augmente jusqu’à devenir blanc.
  • Le blanc indique la mer à grande profondeur c’est-à-dire à partir de 10 m et plus.
  • Le rose situe les phares des entrées de port, les câbles sous-marines ou encore les zones réglementées telles que les zones de mouillage, les réserves sous-marines …

Retenir ces couleurs vous aidera à vous situer facilement sur la carte, mais elles ne suffisent pas. D’autres critères doivent y être rajoutés.

Découvrez la carte du tourisme fluvial en France

Que disent les chiffres sur une carte marine ?

Les chiffres que l’on peut lire sur les cartes marines se réfèrent aux sondes. La sonde indique la profondeur de l’eau, c’est-à-dire la hauteur entre le fond de mer et le niveau zéro des cartes. Selon les cas, l’affichage des chiffres peut varier. Certains sont juste en italique tandis que d’autres sont soulignés ou mis entre parenthèses. Toutes ces petites différences ont une signification précise.

En général, les chiffres indiquent la profondeur de l’eau. Si vous trouvez un 63 ou un 71, cela signifie qu’à ces niveaux, la profondeur de l’eau est égale à 6,3 m et 7,1 m.

Au niveau de l’estran, il est courant qu’on trouve des chiffres tels que 43 ou 21. Ces chiffres signifient qu’en cas de marrée basse, la zone dépasse de 4,3 m et de 2,1 m, les 4 m et les 2 m étant largement à découverts d’où le soulignement.

Quand ces mêmes chiffres sont mis entre parenthèses, cela signifie qu’il n’y a pas assez de place au niveau de l’estran sur la carte pour les afficher. Ils sont donc mis à côté, entre parenthèses.

Si vous souhaitez calculer le niveau de la mer à une marée précise, il faut ajouter la hauteur de la marée à la profondeur habituelle.

Important :

Parfois, on peut lire des abréviations en lettres à côté des sondes. Elles sont de la plus haute importance, car peut représenter un danger pour les navigateurs. Parmi ces notes, on peut trouver :

  • Ed = existence douteuse
  • Sd = sonde douteuse
  • Rep = signalement, la sonde n’a pas fait l’objet de mesures officielles

Si vous trouvez ces abréviations, mieux vaut faire preuve de prudence, voire éviter de passer par-là.

Que signifient les courbes sur une carte marine ?

Que signifient les courbes sur une carte marine ?

Une carte marine affiche également des courbes de profondeur que l’on appelle isobathes. Ce sont des courbes de niveaux qui joignent des points de même profondeur. Ils indiquent la profondeur du relief sous-marin.

Ces courbes sont tracées en lignes de couleur noire.

Que signifient les lettres sur une carte marine ?

On voit surtout des lettres au niveau de l’estran et des mers peu profondes. Parfois, elles sont en majuscules, parfois en minuscules, parfois associées. Cela a également une signification majeure.

Que disent les lettres en majuscules ?

Ces dernières se réfèrent aux caractéristiques des fonds de mer, un point essentiel pour trouver une zone de mouillage adaptée. Tout bon marin sait par exemple qu’il faut éviter de jeter l’ancre sur des fonds rocheux.

Voici ce que signifient ces lettres :

  • M : vase ou « mud » en anglais
  • S : sable ou « sand » en anglais
  • R : roche ou « rock » en anglais
  • Wb : herbes et algues ou « weed » en anglais
  • Sh : coquilles et débris coquillés ou « shells » en anglais
  • St : pierres ou « stones » en anglais
  • G : gravier ou « gravel » en anglais
  • P : cailloux ou galets ou « pebbles » en anglais
  • Bo : blocs de pierre ou « boulders » en anglais
  • Co : Corail ou « Coral » en anglais

Dans certains cas, il arrive qu’on ait deux abréviations séparées par un slash telles que P/G ou S/M. Cela signifie que le fond est un sol mixte avec la première lettre qui prédomine. Dans le P/G, on a des galets et du gravier avec plus de galets. Dans le S/M, on a du sable et du gravier, avec plus de sable.

Que disent les lettres en minuscules ?

Toujours en matière de lettres, on trouve parfois des lettres en minuscules. Ces dernières se réfèrent également au fond, mais en définit, cette fois, la qualité et non la typologie. Parmi les lettres courantes, on cite :

  • so : pour « soft » ou mou
  • f : fin
  • m : moyen
  • h pour « hard » ou dur
  • sy pour « sticky » ou collant
  • sf pour « stiff » ou consistant
  • bk pour « broken » ou brisé

Les lettres majuscules et minuscules sont généralement associées pour donner des indications telles que Ssy ou fond sablonneux collant ou encore Rh ou fond rocheux dur.

Que signifient les autres types de lettres ?

Outre celles qu’on vient de citer, on peut effectivement lire d’autres abréviations en lettres sur la carte marine. Parmi elles, on peut citer :

  • Obstn qui signifie « obstruction » ou obstacle
  • Wk qui se réfère au mot anglais « wreck » pour épave
  • Coral qui indique un récif corallien affleurant

La lecture de la carte est-elle la même partout ?

En général oui, mais il peut y avoir quelques différences en fonction de l’éditeur de la carte. En France, le principal éditeur est le SHOM (Service hydrographique et océanographique de la Marine).

A part lui, on peut également citer la NGA, la NOAA, Admiralty, Navicarte … Le titre de l’identifiant doit être marqué clairement pour que le marin puisse savoir comment mener la lecture.

A lire – Comment bien choisir une carte marine ?

Quelles sont les autres points à retenir lors de la lecture d’une carte marine ?

Quelles sont les autres points à retenir lors de la lecture d’une carte marine ?

Outre les points qu’on a cités ci-dessus, d’autres informations essentielles peuvent être retrouvées sur une carte. Parmi elles, on peut citer :

  • L’échelle :

Elle est généralement exprimée comme suit 1 : 25.000, 1 : 50.000 … On les lit de la façon suivante « un vin-cinq millième, un cinquante-millième … ». Une échelle indique le facteur de réduction de la carte par rapport à la réalité sur le terrain. Grâce à elle, il est possible de calculer la distance réelle sur le terrain.

Une échelle égale à 1 : 25.000 signifie que 1 cm sur la carte équivaut à 25 000 cm sur le terrain, soit 250 m. Ainsi, si vous souhaitez mesurer la distance entre deux points sur la carte, vous prenez une règle, vous mesurez sur la carte la distance en cm puis vous le multipliez par 25 000 cm. Vous convertissez le tout en mètres ou kilomètres et vous obtenez la distance réelle entre les deux points sur le terrain.

A quoi peut vous servir ce genre de calcul ? Pour faire des réserves de carburant, pour déterminer dans combien de temps vous allez arriver …

  • La légende :

Oui, on trouve également des légendes sur une carte marine. Elles permettent d’interpréter les couleurs et les symboles. Retenez toutefois que ces légendes ne sont pas complètes. Certaines ne sont pas mentionnées sur la carte puisque les navigateurs doivent pouvoir les reconnaître au fil du temps.

Toutefois, si vous faites votre première sortie en mer, n’oubliez pas d’emporter la réglementation marine marchande. Tous les navires ont l’obligation de l’avoir à bord à chaque sortie en mer et c’est sur ce document que vous trouverez la totalité des légendes qui peuvent apparaître sur une carte.

  • Le relief terrestre :

Oui, certaines cartes affichent également le relief terrestre sous forme de courbe de niveau. Dans leur cas, les courbes relient des points de même altitude. Leur apparition sur la carte peut permettre aux marins de se situer ou de s’orienter.

  • Les phares et les balises :

Une carte peut afficher le type de feu ou la portée d’un phare. Les indications se font généralement comme suit : FI(3) 15s110m42M. Comment lire ce code ?

Cela signifie que le phare émet 3 éclats en 15 secondes. Il se situe à 110 m d’altitude et a une portée de 42M nautique. Pour information, 1 M équivaut à 1 852 mètres.

Attention, les phares ne sont pas forcément à éclats puisque certains sont à occultation. La différence c’est que le phare à éclat émet une période éclairée très furtive, de l’ordre de 0,1 seconde suivie d’une période éteinte plus longue avant l’éclat suivant. Un phare à occultation émet, quant à lui, un temps d’éclairage plus longue par rapport à la période sombre. Normalement, la carte doit indiquer quel type de phare il s’agit.

Comment se repérer sur une carte marine ?

Evitez de sortir en mer si vous ne savez pas vous repérer, car une chose est sûre : vous allez vous perdre. Le repérage consiste à savoir situer son bateau sur la carte afin de s’orienter vers la bonne direction. Pour ce faire, il faut savoir lire les longitudes et les latitudes.

Sur la carte :

  • La Longitude, notée G, se réfère aux méridiens représentés par des lignes verticales. Première chose à savoir : connaître le méridien de référence celui à 0° de longitude et qui n’est autre que le méridien de Greenwich (en Angleterre). A partir de cette référence, on peut ensuite trouver des codes du genre G=X°E ou G=X°W. Le « E » signifie que la position se situe à l’est du méridien de Greenwich tandis que le « W » signifie qu’on se trouve à l’ouest du méridien de référence. Il est important de bien utiliser le W pour « West », donc le terme anglais pour ne pas confondre le « O » de ouest avec un zéro (0).
  • La Latitude, notée L, est représentée par les lignes parallèles horizontales sur la carte. La référence est la latitude 0° qui correspond à l’Equateur. Les positions géographiques selon la latitude peuvent être codées de la façon suivante : L=X°N, soit au nord de l’Equateur ou bien L=X°S, soit au sud de l’Equateur.

Pour déterminer la position du bateau, il faut utiliser une règle de navigation dont la règle de Cras.

Sur une carte plate, le nord se situe en haut de la carte, le sud en bas, l’est à droite et l’ouest à gauche.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code

CommentLuv badge