Comment bien choisir une carte marine ?

Comment bien choisir une carte marine ?

La carte marine est une carte un peu particulière, car on y trouve dessus que les éléments nécessaires à la navigation maritime. Vous n’allez donc pas voir sur cette carte la plage déserte près de laquelle vous allez jeter votre ancre. En accord avec la signalisation maritime, la carte marine va également vous aider à vous situer et à vous diriger.

Quelques mots sur la navigation et l’utilité de la carte marine

Dans le domaine de la marine, « navigation » définit les techniques et les méthodes qui déterminent la position et qui sont utilisées pour calculer l’itinéraire afin d’arriver à destination en toute sécurité. Avant de quitter un port, une embarcation doit déterminer cette route sur une carte marine en prenant compte des dangers sur la route, des conditions climatiques notamment de la marée, des courants et de l’état de la mer. Pour un plaisancier, ce sera plus sa sécurité qui est importante, mais un bateau commercial se voit aussi imposer une route plus rapide et moins coûteuse. Dans tous les cas, il ne faudra pas négliger la sécurité et considérer les éléments indiqués sur la carte marine. Lorsqu’on regarde l’itinéraire sur la carte marine donc, on a les segments de route et les points de passage. Une fois en mer, le bateau peur s’écarter un peu de cet itinéraire, car on a les facteurs extérieurs. D’ailleurs, le navigateur peut très bien modifier cet itinéraire en cours de navigation.

Les informations sur la carte maritime

 

Carte maritime

Comme nous l’avons évoqué ci-dessus, elle ne présente que les informations relatives à la navigation maritime. Vous allez donc voir les sondes et les isobathes. Certains dangers comme les récifs, les hauts-fonds, les épaves et les munitions immergées sont aussi indiqués. On y trouve aussi la réglementation maritime, les diverses signalisations maritimes comme les phares, les balises et les bouées ainsi que les amers.

Les services hydrographiques offficiels des Etats Côtiers ont le droit d’éditer de ces cartes marines. Ils diffusent également des cartes électroniques qui peuvent être utilisées avec ou à la place de la carte marine classique qui est en papier. C’est vers ces institutions, notamment vers l’Etat, que vous devez vous retourner en cas d’erreur. Cependant, il y a certains éditeurs privés qui offrent à des utilisateurs comme les plaisanciers des versions de carte marine plus simplifiées ou plus spécialisées. Il est évident qu’il sera plus facile de déterminer son itinéraire et de se situer avec une carte électronique, car elle peut être reliée avec les instruments de navigation comme le GPS ou le sondeur. En tout cas, il faut bien choisir sa carte marine.

Les différents types de cartes marines en papier

Pour votre navigation, vous pouvez prendre une carte à plat. Il s’agit d’un modèle réalisé sur du papier entre 120 et 150 gr/m² prenant un format proche du A0. Il faut le rouler et le mettre en tube. Vous pouvez voir auprès de certains éditeurs de cartes déjà prêtes, mais demandez une impression à la commande pour être sûr d’avoir les dernières mises à jour. Il y a aussi la carte pliée. Comme son nom l’indique, elle est pliable, mais la carte est un format proche du A0 et une fois pliée, elle fait un format A4. La carte pliable, comme elle ne va pas entrer dans un tube, est faite dans un papier spécial résistant l’humidité.

Si vous ne voulez pas vous compliquer la vie avec une grande carte, optez pour la carte chartkits ou la carte marine en folio. Cette carte comprend environ une dizaine de feuillets et même plus lorsque les impressions ne sont pas réalisées en recto-verso. Dans une carte charkits, on peut avoir une vingtaine à une quarantine de cartes marines sur une zone de navigation. Les plus soucieux du détail seront satisfaits par ce type de carte marine, car en plus des informations classiques, vous pouvez trouver des renseignements sur les marinas et les cartes de traversée à grande échelle. Pour une navigation légère, un cabotage ou une régate, une carte plastifiée fera l’affaire. Sur cette carte, il n’y a pas autant d’informations, mais il y a le nécessaire pour que vous puissiez partir en toute tranquillité et en toute sécurité. Elle est au format A3.

Les cartes marines numériques

Pour la carte marine en papier, vous n’avez pas besoin de matériels spécifiques pour la lecture, ce n’est pas le cas de la version numérique. Cette dernière doit être liée à un matériel, notamment à un logiciel e navigation ou à un plotter pour la lire. Si vous comptez donc adopter une carte marine numérique, vous devez acquérir un logiciel de navigation et ils sont nombreux sur le marché. Il est à noter tout de même que lorsque vous avez votre logiciel, vous devez prendre une carte numérique qui est compatible avec celui-ci. Si vous ne voulez pas dépenser dans un logiciel performant, vous pouvez prendre un logiciel gratuit comme l’OpenCPN. Le souci avec ce type de logiciel, c’est qu’ils sont plus destinés aux plaisanciers et les cartes qui sont compatibles avec eux ne sont pas toujours mises à jour, ce qui peut remettre en cause votre sécurité.

Dans la collection des cartes numériques, on a les cartes « raster ». La carte raster est tout simplement l’image de la carte marine classique. Elle ne comprend aucune intelligence embarquée et un utilisateur ayant l’habitude d’utiliser une carte marine en papier pourra très facilement le lire. Certaines cartes raster peuvent avoir une légère déformation, ce qui peut constituer un handicap pour ce type de carte numérique. Pour une navigation en toute sécurité, optez plutôt pour une carte numérique vectorielle. Sur cette carte, on n’aura pas des petits points ou des taches pour déterminer certains éléments. S’il s’agit d’un phare, vous allez directement avoir la photo d’un phare. Les renseignements des éléments de la carte ont été faits de manière analytique. Avec ces précisions, le logiciel pourra travailler encore plus pour déterminer par exemple les secteurs de feu et les zones dangereuses.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code

CommentLuv badge