Comment faire du wakeboard ?

Comment faire du wakeboard ?

Le wakeboard, c’est le cousin du ski nautique, mais avec des sauts. En effet, le wakeboarder doit se tenir sur une planche pours être tracté sur l’eau par un bateau. Défini ainsi, on se dit que ce sport est à notre portée, mais ne nous réjouissons pas trop vite. Il faut de la technique et une certaine maîtrise pour réaliser de belles figures. Si l’aventure vous tente, on vous donne, à la suite, quelques conseils pour apprendre à faire du wakeboard.

Préparation avant de faire du wakeboard

Commencez par enfiler votre combinaison en néoprène ou votre maillot de bain, puis passez par-dessus le gilet de sauvetage. Passez ensuite votre casque et chaussez votre planche de wakeboard.

Petits conseils :

  • Si vous avez la peau assez fragile, préférez une combinaison en néoprène pour se protéger du frottement exercé par l’eau. Dans le cas contraire, un maillot de bain fera l’affaire, mais assurez-vous qu’il ne risque pas de s’échapper sous la pression de l’eau.
  • Avant d’enfiler les chausses du wakeboard, mouillez-les d’abord. Enfilez-les ensuite pour voir si votre pied est bien maintenu par le serrage et si ce dernier est confortable.
  • Assurez-vous que votre casque soit bien en place et bien fixé. Ce dernier est généralement pourvu d’une protection contre le soleil et d’écoutilles.

Une fois ces détails vérifiés, on saute dans l’eau.

Lire aussi –  Wakeboard : quels équipements faut-il choisir ?

La position de départ pour faire du wakeboard

La position de départ en wakeboard

Une fois à l’eau, évitez de nager, mais laissez votre gilet de sauvetage vous ramener à la surface. Restez couché sur le dos puis attendez que le co-pilote à bord du « wakeboard boat » vous transmette le palonnier grâce auquel vous allez vous maintenir à la corde de traction.

Une fois que vous aurez le palonnier en main, le bateau va avancer doucement pour que la corde se tende doucement. Cela va vous permettre de quitter la position couchée sur le dos pour adopter une position assise sur ses deux jambes. C’est la vraie position de départ.

Maintenez les genoux fléchis, mais assez souples pour être réactifs lorsque le démarrage sera donné. Les cuisses et les jambes doivent également être assez souples pour pouvoir encaisser la poussée et s’adapter automatiquement au mouvement de la planche. Puisque vous serez accroupi sur votre planche, faites en sorte qu’un tiers de sa surface se retrouve hors de l’eau. Normalement, cela va se faire tout seul, mais c’est juste au cas où vous aurez l’intention de remonter totalement sur le wakeboard.

Concernant les bras, ils doivent également être fléchis, sans être trop pliés. Pour avoir une idée précise, ils doivent afficher une forme de losange. Les mains doivent être fixées fermement au palonnier que vous tiendrez entre les jambes. Une fois que vous serez tracté, assurez-vous que l’axe de la corde soit toujours situé entre les jambes et jamais sur un côté, car cela pourrait vous déstabiliser. De même, avant tout départ, tâchez d’être dans l’axe du bateau et du moteur pour pouvoir vous relever facilement.

Une fois que vous serez prêt, vous donnez le signal au pilote pour qu’il puisse démarrer.

Lire aussi – Bateau pour les activités nautiques : comment bien le choisir ?

Apprendre à sortir de l’eau

Wakeboard : apprendre à sortir de l'eau

Dès que vous aurez donné le signal de départ au pilote, ce dernier démarrera en trombe, à une vitesse importante. Pour ne pas tomber à ce moment et pouvoir se relever comme un pro, il faut garder le niveau de flexion au niveau des bras. Evitez de tendre les bras et de ramener le palonnier vers le buste. Ces mouvements vont vous faire tomber, soit en avant, soit en arrière. Maintenez alors vos bras fléchis de manière ferme sans vous crisper.

Au niveau des jambes, maintenez les pieds parallèles le temps que la traction se stabilise vers le haut. Notez qu’avoir les pieds parallèles, vous permettra d’avancer tout droit. Par contre, si vous placez l’un des pieds devant, la planche va tourner dans un sens ou un autre et la chute sera inévitable.

Maintenant que les bras sont légèrement fléchis et que les pieds sont parallèles, soyez attentif à votre planche. Puisque vous glissez déjà sur l’eau, vous allez sentir l’eau qui s’écoule sous vos pieds. Petit à petit, vous aurez l’impression qu’une vague se forme sous vos pieds. Attendez qu’elle soit bien grosse et que vous n’arrivez plus à résister pour vous lever d’un coup sec. Faites le même mouvement que lorsque vous vous levez d’une chaise.

Une fois que vous serez levé, orientez vos pieds. Il faudra placer le pied gauche en avant si vous êtes « regular » et le pied droit en avant si vous êtes « goofy ». Le mouvement de rotation va ensuite se faire de manière naturelle en fonction des dérives de votre planche.

Notez qu’en wakebord, le wakeboarder ne se tient pas avec les deux pieds en parallèle durant la glisse. Il se tient debout sur sa planche avec un pied devant l’autre comme un surfeur ou un snowboarder.

Une petite précision :

Quand on parle de wakeboard, ce terme se réfère à la planche et non à la discipline. Il est donc plus correct de dire « faire du wakeboard » pour se référer au sport.

Lire aussi – Les activités nautiques phares pour l’été

Rider et enchaîner les sauts

Comment faire des sauts en wakeboard ?

Une fois que vous aurez maîtrisé les techniques pour démarrer et pour vous lever, il ne vous reste plus qu’à rider sur l’eau. N’oubliez toutefois pas que vous êtes là pour faire du wakeboard et non du ski nautique. Cela signifie que ce cours wakeboard n’est pas terminé puisqu’on va entrer dans la manière pour faire des sauts. C’est ce qui fait du wakeboard du wakeboard.

Durant la traction, le wakeboarder doit garder les genoux légèrement fléchis et le buste droit pour avancer droit devant. Quand il souhaite faire un bond, il doit se pencher légèrement en arrière, toujours en maintenant les genoux fléchis. Le regard devra bien être rivé devant puisqu’il faudra maintenant essayer d’apercevoir le sillage. Le sillage c’est une sorte de creux en surface de l’eau qui va ensuite vous faire gravir une pente au sommet de laquelle vous allez prendre votre envol. C’est ce sillage qui vous servira de tremplin pour sauter dans l’air.

Lorsque vous avez aperçu un sillage, préparez-vous à glisser dans ce creux. Une fois arrivé là, il faudra vous tenir bien droit avec les jambes bien droites. Quand vous arriverez à la lèvre du sillage, faites un bond en tirant vos genoux vers votre poitrine, centrez la corde au niveau de votre taille et maintenez la tête tournée vers l’avant.

Certains wakeboarders lèvent leur main qui n’est pas accrochée au palonnier en haut de leur tête pour garder un certain équilibre. Parfois, cela se fait instinctivement. Ce mouvement a donné naissance à l’appellation « rodéo » en wakeboard puisque le sportif agit exactement comme le fait un homme qui chevauche un taureau.

Le fait de centrer la corde au niveau de la taille va permettre de se stabiliser en plein vol.

Lorsque vous serez au-dessus de l’eau, il faut en profiter pour déterminer le point d’atterrissage. Ce point doit généralement se situer sur la pente descendant de l’autre côté du sillage. Une fois que vous l’aurez trouvé, évitez de pointer le nez de la planche vers le bas, car cela va engendrer de gros déversements qui peuvent vous déstabiliser. En redescendant de votre vol, fléchissez légèrement les genoux avant que la planche ne touche l’eau. Maintenez cette position sur quelques mètres encore une fois que vous vous retrouverez à nouveau sur la surface de l’eau puis relevez-vous doucement quand le wakeboard sera plus stable.

Voilà comment faire du wakeboard. Notez qu’il est rare de réussir tout cela dès la première séance. Faites alors preuve de patience et avancez doucement. N’apprenez la technique pour se lever qu’une fois que vous aurez acquis la position de départ.

Par ailleurs, retenez que le wakeboard est un sport très physique qui fait travailler les jambes, les bras, les épaules, les cuisses, les abdos, le dos et les lombaires. Avant chaque virée, pensez donc à faire quelques exercices d’échauffements pour éviter les courbatures et les claquages.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code

CommentLuv badge