De Tahiti à Bora Bora : quand l’appel du large fait place à l’émerveillement

De Tahiti à Bora Bora : quand l’appel du large fait place à l’émerveillement

Tous ceux qui ont l’esprit marin vous le confirmeront, dès que le bateau commence à prendre le large, le stress disparaît comme par enchantement pour laisser place à la sérénité. Et si en plus, on a la chance de naviguer dans de magnifiques zones comme la Polynésie française, le terme sérénité paraît bien peu pour décrire le bien-être et l’émerveillement que l’on ressent. C’est justement ce mélange de sentiment qui nous a accompagnés durant notre croisière dans les îles de la Société et plus précisément autour l’île de Bora Bora.

Bora Bora, la « Perle du Pacifique »

Pour être une perle, elle l’est. En approchant de ses côtes, on découvre un bout de terre avec un cœur verdoyant, des bordures toutes blanches et un pourtour d’un beau bleu (vert ?) turquoise. Un petit joyau qu’on a vite hâte de découvrir, mais avant, un petit tour de l’île en bateau s’impose. Pourquoi une telle initiative ?

  • Pour admirer les bungalows sur pilotis qui parsèment le lagon
  • Pour avoir une vue plus large de l’île principale se dressant au milieu des motus
  • Pour admirer au loin le mont Otemanu, un volcan aujourd’hui éteint qui semble régner sur l’ensemble de l’île

Peut-être aussi pour le plaisir de reprendre un peu le large avant d’accoster sur ce petit bout de paradis. Notez qu’en louant un voilier, on peut reprendre le large quand on le souhaite. De nombreuses agences proposent ce genre de location à Tahiti. Les locations peuvent se faire avec ou sans l’équipage. Assurez-vous seulement d’avoir un permis bateau valide pour piloter l’engin.

Lire aussi – Comment apprendre à naviguer avec un voilier ?

Comment se rendre à Bora Bora ?

Comment se rendre à Bora Bora ?

En bateau pardi ! Du moins, c’est la meilleure manière (et la plus agréable) pour l’aborder. Néanmoins, si on est pressé par le temps, il est possible de prendre un vol domestique vers Bora Bora depuis l’île de Tahiti.

La voie aérienne a pour avantage de donner une vue globale sur l’île et ses alentours. De plus, comme l’aéroport de Bora Bora se trouve sur un motu, cela vous donnera une première occasion de fouler ces petits îlots de sable blanc qui entourent l’île principale. De l’aéroport, vous embarquerez ensuite dans une petite embarcation pour débarquer sur le quai de Vaitape.

Un transit à Tahiti est donc indispensable et c’est également là que vous trouverez de nombreuses compagnies proposant des croisières à destination de Bora Bora.

Avant de quitter cette île, pensez à en faire le tour, car comme sa petite sœur, Tahiti est aussi un petit paradis, mais en plus urbaine. Dans notre cas, le choix a été arrêté assez vite : ce sera une croisière Tahiti-Bora Bora ou rien.

La distance entre Tahiti et Bora Bora est d’environ 250 km. En avion, le trajet se résume en une heure de temps. En croisière, on peut le parcourir en une vingtaine d’heures en faisant de courtes escales sur les îles situées entre Tahiti et Bora-Bora. Et si vous avez plus de temps, vous pouvez même rester plus longtemps sur chacune des îles-escales pour bien profiter de la traversée et de votre séjour dans l’archipel de la Société.

Idéalement, on louera un voilier pour la durée du séjour. Toutefois, si on a un budget limité, les liaisons inter-îles en Polynésie sont plus adaptées. Renseignez-vous à l’avance, car pour rallier certaines îles, on n’a parfois qu’une traversée par semaine.

Un circuit type entre Tahiti et Bora Bora

Un circuit type entre Tahiti et Bora Bora

Bora Bora se situe au nord-ouest de Tahiti. Le long des 250 km qui les séparent, on retrouve quatre autres îles appartenant au même archipel qu’elles à savoir :

  • Moorea
  • Raiatea
  • Huahine
  • Taha’a

Selon votre disponibilité, il est possible d’accoster sur toutes ces îles avant d’arriver à Bora Bora, mais vous pouvez aussi effectuer une traversée directe et admirer les autres de loin. Ce sera toutefois dommage, car passer les vacances en Polynésie française n’est pas possible tous les ans sauf si on s’appelle Crésus.

Lire aussi – Faire une croisière à Tahiti et ses îles

Bora Bora, la romantique

Bora Bora, la romantique

Tous ceux qui y sont allés avant nous, nous décrivent Bora Bora comme la plus romantique des îles de la Société. Il est vrai qu’en admirant le coucher du soleil sur la plage, on aimerait bien se retrouver en galante compagnie (et les autres ne se sont d’ailleurs pas gênés), mais la romance ne se ressent pas seulement au soleil couchant.

Chaque partie de l’île, chaque caresse de la vague sur la plage, chaque souffle de vent marin dans les cheveux, chaque chant d’oiseau de beau matin et les hibiscus en pleine floraison nous rappellent qu’on est vraiment dans un décor idyllique.

On peut alors le confirmer : Bora Bora est vraiment la destination romantique par excellence.

Que faire à Bora Bora ?

Que faire à Bora Bora ?

Pour de nombreux touristes, Bora Bora se résument à des plages de sable blanc bordées d’eaux turquoise. Certains ne se donnent même pas la chance de découvrir l’intérieur de l’île qui est tout aussi riche en découvertes que le lagon. Pour bien profiter de ce séjour, voici les activités à ne pas manquer :

  • Baignades et plongées sous-marines :

Dans les profondeurs des eaux du lagon, on peut partir à la rencontre d’une multitude de poissons, de raies mantas … Notez que la barrière de corail qui entoure les motus promet de belles découvertes en plongées sous-marines.

Il est également possible de se contenter de nager, de nager et de nager, mais vu le paradis où on se trouve, il serait dommage de ne pas profiter à fond de cette mer si limpide. Enchaînez donc les plongées, les baignades, le snorkelling, le paddle …

  • Sortie en mer :

Savez-vous qu’à part plonger dans les profondeurs, il est aussi possible d’admirer la faune et la flore marine depuis la surface de l’eau ? Certains ont effectivement trouvé la bonne astuce pour cela : les promenades en mer à bord d’embarcations à fond en verre. Avec les eaux claires du lagon et ses faibles profondeurs, toutes les espèces marines se baladent tranquillement sous nos pieds sans qu’on ait à se mouiller.

  • Balade aquatique et ateliers culturels sur un motu :

De nombreuses agences proposent ce genre d’activités qui allient snorkelling, baignade aux côtés des requins citron, balade sur un motu et divers ateliers pour apprendre les traditions polynésiennes. Et parmi les traditions au programme, il y a l’initiation à la pirogue, le moyen de locomotion phare des Polynésiens.

  • Faire un tour de l’île :

Les canons de Bora Bora

Au lieu de rester toute la journée dans votre bungalow sur pilotis, partez de temps en temps à la découverte de l’île. Cela peut se faire en quad, en 4×4, à vélo ou pour les plus téméraires à pied.

Si vous séjournez sur un motu, demandez auprès de votre hôtel si une navette peut vous emmener jusqu’à l’île principale et venir vous y récupérer plus tard. Certains complexes hôteliers proposent une visite guidée de l’île à leurs clients donc renseignez-vous. Si cette offre n’est pas disponible, il vous suffit d’aller sur l’île pour trouver un guide local et une agence de location de voitures, de vélos, de scooters ou de quads.

Pour ceux qui veulent faire une randonnée cycliste, préférez un vélo électrique si vous vous essoufflez rapidement. Globalement, à part la pente qui mène au sommet d’Otemanu, l’île est assez plate, mais certaines pistes sont plus accidentées que d’autres.

En faisant le tour de l’île, vous découvrirez de nombreux points de vue donnant une vue panoramique sur le lagon et les motus. De petites plages sauvages vous attendent aussi donc n’oubliez pas votre maillot de bain. Tout au long des chemins, vous tomberez parfois sur des canons que les Américains ont installé durant la seconde guerre mondiale. Ces derniers n’ont jamais servi, mais ils sont encore en place. Les rencontres avec les vendeurs de fruits exotiques sont de bonnes occasions pour acheter quelques fruits et discuter avec les locaux.

Visiter Bora Bora ne se limite pas à découvrir ses sites paradisiaques. Cela passe aussi par la rencontre avec les habitants et la découverte de leur culture.

  • Explorer l’intérieur de l’île :

Entre en faire le tour et explorer le cœur de l’île, il y a une petite nuance. Pour l’exploration, pensez à porter de bonnes chaussures de marche, car les circuits (si on peut les appeler ainsi) ne sont pas du tout bien tracés et encore moins balisés. Ils sont toutefois assez faciles même lorsqu’on veut monter en haut du Mont Otemanu, seulement haut de quelques 727 m.

Pour les visites, on recommande d’embaucher un guide local. Ce n’est pas obligatoire et on ne risque pas de se perdre sur cette petite île, mais on participe quand même à l’économie locale. La découverte du cœur de l’île peut se faire par le biais de différents circuits.

En allant vers le Nord, vous atteindrez la pointe Taihi et le Mont Popoti. A vélo, le parcours se fait en une heure depuis le quai de Vaitape. Du haut du mont, vous avez une vue imprenable sur la baie de Faanui, sur le lagon, sur les motus et sur la piste de l’aéroport.

En allant vers le Sud, vous atteignez la Baie de Pofai et apercevrez les antennes de Nunu’e avec le mont Otemanu tout au fond. Vous pouvez continuer jusqu’à atteindre les antennes puis avancer vers le Nord pour atteindre le Mata Pupu, un petit sommet de 263 m d’altitude. La vue y est également superbe et la montée plus facile.

  • Survoler l’île en hydravion :

Si vous en avez les moyens, cette excursion aérienne est à faire. Elle vous donne une vue globale de l’île baignant dans un lagon d’un beau bleu-ciel.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code

CommentLuv badge