Iles Canaries : quand partir aux îles Canaries ?

Iles Canaries: quelle est la meilleure période pour y aller ?
Rating: 5.0/5. From 2 votes.
Please wait...
(Last Updated On: 29 mai 2018)

L’archipel des Canaries se situe au large des côtes du Sahara occidental et du Maroc. Il figure parmi les 17 communautés autonomes d’Espagne et fait partie de la Macaronésie. Il se subdivise en deux provinces : Santa Cruz de Tenerife et Las Palmas. Quand partir pour ces îles de l’océan Atlantique et comment naviguer jusque là-bas ?

Petite histoire des îles Canaries

Avant l’occupation humaine, ces îles étaient habitées par des espèces faunistiques endémiques lesquelles ont désormais disparues.

Les guanches, peuple d’origine berbère d’Afrique du Nord-Ouest, furent ensuite les premiers à y vivre comme l’attestent la présence de momies guanches découvertes sur le site.

Iles Canaries : quand y aller ?

En 1341, des bateaux affrétés par le roi du Portugal seraient arrivés dans l’archipel pour y rester pendant cinq mois.

Durant les années qui suivirent cette découverte, de nombreux chasseurs d’esclaves s’y rendaient pour capturer des aborigènes qu’ils vendaient ensuite aux riches seigneurs d’Afrique du Nord. Cela dura jusqu’en 1402, année durant laquelle le navigateur Jean de Béthencourt y débarque pour christianiser les îles. Lui et son équipe s’établirent sur l’île nommée Lanzarote. Même si Henri III de Castille le déclare « roi des Canaries », il n’est jamais allé sur les autres îles qui abritaient de nombreux guerriers.

A partir de là, les Espagnols et les Portugais se sont longtemps disputé la possession de cet archipel qui se présentait comme une étape essentielle sur les routes maritimes menant vers l’Asie, l’Afrique australe et l’Amérique.

En 1479, grâce au traité d’Alcaçovas, il fut attribué à l’Espagne à part l’île de Madère qui est déclarée propriété portugaise.

De plus, la conquête des îles ne s’est pas faite en une seule fois, puisque les Espagnols ont dû lutter, à chaque fois, contre les aborigènes de chaque île. Tenerife fut la dernière à avoir été conquise, car ses habitants ont longtemps résisté aux assaillants.

L’archipel des Canaries d’aujourd’hui

D’après la Constitution de 1978, les îles Canaries furent déclarées communauté autonome espagnole.

L’archipel possède deux capitales à savoir ses deux provinces, Las Palmas de Gran Canaria et Santa Cruz de Tenerife. Cette dernière fut la seule capitale des Canaries jusqu’en 1927. D’ailleurs, le Parement y a toujours son siège.

Les îles Canaries dans l'océan Atlantique

Dans son ensemble, l’archipel compte sept îles réparties entre les deux provinces :

  • Dans la province de Las Palmas, on retrouve Lanzarote, Fuerteventura et Grande Canarie
  • Dans la province de Santa Cruz de Tenerife, on retrouve Tenerife, La Gomera, El Hierro et La Palma

Parmi elles, Tenerife et Grande Canarie sont les plus prisées des touristes, mais les autres enregistrent quand même une affluence, de plus en plus importante chaque année. Ce qui est sûr, c’est que de nos jours, les îles Canaries figurent parmi les destinations touristiques les plus prisées. On les apprécie pour leur climat, agréable tout au long de l’année, pour leurs paysages volcaniques et pour les nombreuses activités qu’elles proposent.

La meilleure période pour partir aux îles Canaries

L’archipel des Canaries connaît un printemps éternel puisqu’il y fait beau toute l’année. Vous pouvez donc vous y rendre quand vous le souhaitez. Il faut toutefois retenir les quelques informations suivantes :

  • De décembre à avril, la température baisse légèrement pour osciller entre 17 à 23°C
  • De juillet à août, la température est à son summum sans dépasser les 38°C

Même si ces données semblent indiquer qu’il y fait chaud à longueur d’année, mieux vaut prévoir quelques vêtements chauds si vous prévoyez de séjourner en altitude où les températures sont plus basses. Cela se fait surtout ressentir à Grande Canarie et à Tenerife. Par contre, si vous projetez de séjourner exclusivement à Fuerteventura et à Lanzarote, la température y est chaude toute l’année et sèche. La pluie n’y tombe que sur les côtes nord qui sont plus exposées au vent, mais là encore, c’est assez rare.

La meilleure période pour les navigateurs

Quelle est la meilleure période pour aller aux îles Canaries ?

Pour les navigateurs, la meilleure période se situe entre les mois d’octobre à février. En effet, durant cette période, non seulement l’alizée est plus doux, mais l’anticyclone descend ce qui protège l’archipel.

Et pour une bonne progression en mer, sachez que les alizées soufflent du secteur nord ce qui signifie qu’il est mieux de descendre l’archipel au lieu de le remonter. En d’autres termes, il est conseillé aux navigateurs de naviguer au vent des îles et non sous le vent afin d’éviter les risques de venturies. Il arrive aussi que le sirocco, qui est un vent chaud venant du Sahara, se mette à souffler et apporte avec lui, de la poussière vers l’archipel et éteindre légèrement la lumière. Quand cela survient, les traversées seront beaucoup plus difficiles.

La navigation dans les îles Canaries

La navigation dans l’archipel des Canaries figure parmi les activités les plus appréciées des touristes. Ils peuvent, pour cela, louer un voilier ou embarquer pour une croisière dans les îles. Dans tous les cas, ces promenades en mer promettent de bons moments de détente avec des baignades revigorantes dans les eaux cristallines de l’archipel. Elles permettent également de visiter, une à une, les îles et leurs sites incontournables.

  • Naviguer autour de Tenerife :

Naviguer autour de l'île Tenerife

Si à l’intérieur de ses terres, Tenerife émerveille par le sommet du volcan du Teide, ses profonds ravins, ses parcs nationaux et réserves naturelles, ses musées et monuments historiques et ses petits villages typiques, du côté mer, ses superbes plages bordées de mer turquoise évoquent d’autres promesses plus douces.

Ainsi, après avoir paressé au soleil, les orteils en éventail ou plongés dans le sable, on embarque à bord d’un voilier pour découvrir, autour de l’île, le mouillage de Antequera et la marina San Miguel.

Le premier est un petit mouillage doté de fonds marins avec une nature préservée. C’est un endroit isolé et tranquille où on peut se prélasser sans être dérangé par la foule et les moyens de communication puisqu’il n’y en a pas.

Le second est plus animé puisqu’il s’agit tout de même du lieu de rendez-vous des amateurs de Tour du monde à la voile. Tous ceux qui traversent l’Atlantique passent forcément par cette marina d’où l’ambiance festive qui y règne en permanence. C’est l’endroit idéal pour partir à la rencontre de navigateurs comme vous.

  • Naviguer autour de l’île Grande Canarie :

Naviguer autour de l'île Gran Canaria

Classée Réserve de la Biosphère par l’Unesco, Gran Canaria promet un moment inoubliable à l’intérieur de ses terres. L’environnement y côtoie harmonieusement la vie urbaine, mais c’est tout le charme de cette île. Pour les navigateurs, la marina de Puerto de Mogan est le lieu incontournable sans compter ses superbes plages un peu à l’écart de la foule auxquelles on peut accéder à la voile.

Dans l’archipel, cette marina est un peu l’équivalent de Venise de l’Atlantique. Elle abrite de nombreux canaux et certaines demeures y ont été érigées sur l’eau. A part cette architecture, c’est le lieu idéal pour se restaurer et découvrir la gastronomie canarienne après une sortie en mer.

  • Naviguer autour de l’île La Palma :

Naviguer autour de l'île La Palma

Les habitants la surnomment « Isla Bonita » pour sa grande beauté, pratiquement intacte. Son centre urbain promet un séjour festif et gastronomiquement riche, tandis que son ciel, presque, jamais couvert, est idéal pour une observation astronomique.

Durant une navigation autour de cette île, vous aurez le plaisir de découvrir la ville de Santa Cruz de La Palma et le port de pêche de Tazacorte.

Quand on arrive à Santa Cruz de La Palma, c’est son architecture coloniale qui interpelle en premier. On prend alors le temps de flâner dans ses rues à la découverte de ses boutiques, de ses galeries d’art, de ses restaurants, … Les restaurants sont absolument à essayer, car la ville possède une gastronomie riche qui ravira vos papilles. Les vins produits sur l’île sont également à déguster. En sortant du centre urbain, on se retrouve dans un environnement luxuriant abritant des volcans, des bananeraies et divers sites naturels.

Tazacorte, quant à lui, est un village de pêcheurs assez pittoresque, mais où il faut bon de vivre. Il se situe à l’ouest de l’île et fait office de dernière marina sur la route maritime qui mène vers les Antilles. En somme, c’est un endroit où les navigateurs doivent se poser avant une nouvelle traversée de l’Atlantique. Ils y découvriront diverses activités artisanales et culturelles.

  • Naviguer autour de La Gomera :

Naviguer autour de l'île La Gomera

La Gomera est l’une des plus petites îles de l’archipel et elle ne compte que quelques plages. Elle abrite une forêt dense aujourd’hui inscrite au patrimoine mondial de l’humanité. A défaut de kilomètres de plages, ceux qui y débarqueront pourront y découvrir une riche faune et flore. De tout l’archipel des Canaries, La Gomera est la moins touchée par le tourisme ce qui la rend authentique et incontournable.

A bord d’un voilier, vous pourrez y découvrir la marina de San Sebastian de La Gomera, le mouillage de Valle Gran Rey et les plages de La Roja et de Suarez. Etant donné la faible trace humaine sur cette île, ces deux plages sont quasiment sauvages ce qui promet un dépaysement total où les réseaux de communication, les pylônes électriques, les routes et même les villages n’existent pas. Lorsque vous y débarquerez, vous aurez la nature comme seule voisine.

Le mouillage de Valle Gran Rey, quant à lui, se trouve au pied des falaises. Il abrite un village de pêcheurs où se concentre la plus grande partie des habitants de l’île. L’artisanat y est aussi une source de revenus importante pour la population. En y débarquant, vous aurez la chance de pouvoir y admirer un beau coucher de soleil ou d’observer les puffins cendrés qui viennent d’y reproduire.

La marina de San Sebsatian de La Gomera est, quant à elle, une petite ville créée par Christophe Colomb. Elle abrite de vieux tours, de vieilles églises et de vieux monuments historiques. C’est une marina incontournable à La Gomera où vous découvrirez une gastronomie aux saveurs exceptionnelles.

Leave a Reply

CommentLuv badge