Jet ski : quelles sont les marques les plus réputées ?

Jet ski : quelles sont les marques les plus réputées ?

Vous songez à vous offrir une motomarine pour pouvoir chevaucher les vagues dès que vous le souhaitez, mais hésitez entre les différentes marques et gammes aujourd’hui innondant le marché ? Découvrez vite les marques les plus fiables et voyez pour laquelle de leurs machines vous devez investir.

Le Top 3 des marques les plus connues

Sur le marché des motomarines, trois marques sortent du lot à savoir :

  • Les Jets ski construits par Kawasaki
  • Les Waverunner construits par Yamaha
  • Les Sea-Doo construits par Bombardier

Notez que le terme jet ski indique la marque de motomarine du constructeur Kawasaki.  Toutefois, comme il fut l’un des premiers à faire succès dans ce domaine, le terme a été retenu pour désigner globalement tous les jets ski, toutes marques confondues, mais il n’en reste pas moins que le terme correct c’est motomarine ou scooter des mers.

Rappel sur l’historique des motomarines

Ce rappel est important, car deux marques se disputent un peu le titre de pionnier en matière de motomarine et toutes deux ont travaillé avec l’inventeur de l’engin, Clayton Jacobson II.

Clayton Jacobson II était un avocat Américain et grand fan de moto. Il était aussi passionné par la mer et pratiquait beaucoup de sports nautiques dont le ski nautique. Il lui vint alors l’idée d’associer ces deux passions en construisant une moto pouvant glisser sur l’eau sans devoir être tractée par un bateau. Le premier prototype vit le jour. Il était construit en aluminium et n’était pas encore équipé de guidon mobile.

En 1967, Bombardier alors connu pour la construction de motoneiges l’engage. Dès l’année suivante, l’avocat crée une motomarine assise baptisée le Sea-Doo.

Le Sea-Doo a alors vu le jour avant le jet-ski de Kawasaki, et pourtant, c’est sous le nom de jet ski que ce nouvel engin marin se fait connaître à travers le monde. Pourquoi ?

Tout simplement parce que le premier Sea-Doo construit ne convenait pas à Bombardier. Les ventes n’ont d’ailleurs pas eu le succès escompté. Le constructeur se détache alors de Jacobson, lui rend les droits de son invention et abandonne le projet concernant les motomarines.

Peu de temps après, c’est Kawasaki qui contacte l’inventeur pour racheter les droits d’usage de son brevet. Le contrat se fit et le constructeur commence à concevoir ses premiers prototypes. En 1973, sa première motomarine de type « à bras » sort sous la marque Jet Ski.

Contrairement à la première Sea-Doo, le succès fut au rendez-vous pour les premiers Jet Ski. C’est donc Kawasaki qui ouvre le marché à proprement parler et le popularise à travers le monde. Voilà pourquoi sa marque est toujours utilisée pour parler de ce véhicule marin, le terme motomarine n’étant pas très courant.

Face à l’engouement que suscitent les Jet Ski, Bombardier décide de reprendre son projet sur les Sea-Doo en 1988. Son premier best-seller ne sort qu’en 1994. Il s’agissait d’un modèle propulsé par un hydrojet. Très vite, les ventes se multiplient et la marque couvre plus de la moitié du marché dès 1995.

Dès lors, Kawasaki et Sea-Doo cohabitent et partagent le marché avec d’autres marques comme Yamaha avec ses Waverunner. On en trouve encore d’autres, mais ces trois se retrouvent tout en haut du palmarès.

Lire aussi – Permis Jet Ski : obligatoire ou pas ?

Kawasaki et ses Jet Ski

Kawasaki et ses Jet Ski

Après un début fulgurant, Kawasaki essaie tant bien que mal de rester le pionnier sur le marché. L’arrivée des concurrents, dont Sea-Doo et WaveRunner rend toutefois les choses plus difficiles puisque ces dernières s’avèrent également performants et innovants.

C’est durant les années 80 que la pratique de la motomarine prend de l’ampleur. A cette époque, on trouvait surtout des modèles de 440 cm3 et de 550 cm3. Tous reprenaient un peu le design des premiers Jet ski.

Pour sortir du lot, Kawasaki lance un modèle de 650 cm3 en 1988, mais il ne connut pas le succès attendu. C’est en 1992 que la marque fait à nouveau parler d’elle avec son Jet Ski de 750 cm3. Non seulement, il était puissant, mais la coque a également été redessinée et arbore des couleurs plus séduisantes. Les clients furent séduits et la marque en profite pour innover encore plus ses produits.

En 1995, le 750sxi est lancé. Il se démarque par la présence de double carburateur. Trois ans plus tard, en 1998, le 750sxiPro voit le jour et là, l’engouement est total. Avec une coque plus agressive, notamment au niveau de la proue et de la poupe, cette embarcation absorbe mieux les vagues avec un effet de rebond moindre.

En 2003, un autre best-seller arrive sur le marché : le 800XSR. Sa sortie coïncide avec le 30e anniversaire du Jet Ski. Pour marquer le coup, la marque retravaille totalement la coque et donne à l’engin une allure plus sportive, mais plus stable toutefois à la conduite et dans les virages. C’est grâce à ce modèle qu’elle renoue à nouveau avec le succès et depuis, ses gammes ne cessent de s’agrandir avec des modèles toujours plus performants.

Découvrez aussi – Où faire du Jet Ski en France ?

Les gammes de Jet Ski de Kawasaki

Au fil des ans, Kawasaki propose des gammes toujours plus performantes et innovantes. Son parcours compte de nombreux best-sellers, mais actuellement, ses principaux véhicules marins sont réunis au sein de trois gammes à savoir :

  • La gamme Ultra :

C’est dans cette catégorie qu’on retrouve son modèle de luxe, le Jet Ski Ultra 310LX. Equipé de moteurs puissants pour une cylindrée de 1498 cm3, cet engin se démarque par sa coque en V profond, un réservoir de plus grande capacité (78 litres) et un stockage suffisant. Il peut atteindre jusqu’à 8000 tr/min avec une puissance de 221 kW. Et pour allier performance au luxe, le jet ski embarque quelques technologies telles que son système audio Jetsound qui permet d’écouter de la musique tout en naviguant sur les flots. Elle peut accueillir jusqu’à trois passagers. N’oubliez pas de souscrire une assurance Jet Ski si vous investissez dans ce modèle.

Outre ce modèle, la gamme Ultra compte d’autres modèles tout aussi performants tels que l’Ultra LX, l’Ultra 310X et l’Ultra 310R.

  • La gamme SX-R :

On n’y trouve qu’un seul modèle, le SX-R 2021. Comme tous les récents Jet ski de la marque, il arbore fièrement les couleurs Noir Ebony et Vert Lime Green. Comme l’Ultra 310LX, elle offre une cylindrée de 1498 cm3, mais avec une puissance moindre de 112 kW. Cette motomarine peut atteindre les 7500 tr/mn. La capacité du réservoir est limitée à 23 litres et elle n’est pas équipée de système audio. Il faut dire que ce dernier est une nouveauté propre au 310LX de la gamme Ultra.

  • La gamme STX :

Considérée comme la meilleure gamme de Kawasaki, la gamme STX compte trois modèles à savoir le STX 160, le STX 160X et le STX 160LX. Ce dernier est le best-seller de la gamme.

D’une cylindrée de 1498 cm3, cette motomarine dispose d’un réservoir de 78 litres et offre une autonomie plus longue. Côté puissance toutefois, elle l’est moins que le 310LX d’Ultra puisque la puissance maximale est limitée à 112 kW tandis que le couple maximal est seulement de 6000 tr/mn. Elle dispose aussi du système audio Jetsound.

A lire – Piloter un Jet Ski : tout savoir sur la réglementation en vigueur

Bombardier et ses Sea-Doo

Bombardier et ses Sea-Doo

Malgré un début raté, Sea-Doo s’est vite rattrapé en lançant sur le marché des motomarines innovantes et performantes. Sa première grande innovation concerne la caractéristique « à bras » de ce type d’engin.

Pour rappel, on distingue principalement deux types de motomarines :

  • Ceux « à bras » : il est dépourvu de siège donc il faut se maintenir debout pour le conduire. Ce modèle est le préféré des compétiteurs, car il permet de réaliser facilement différentes figures.
  • Ceux « à selle » : il est pourvu de siège et certains peuvent même accueillir à bord jusqu’à trois ou quatre personnes. Ce modèle est plus utilisé pour les virées en mer entre amis, mais on l’utilise aussi pour certaines courses nautiques.

Pour en revenir à Sea-Doo, elle est la première à avoir proposé des modèles « à bras ». Depuis, sa gamme se compose aussi de modèles « à selle ». Elle figure aujourd’hui parmi les marques jugées les plus fiables et ne cessent également d’innover pour garder sa part de marché.

Les gammes de Sea-Doo de Bombardier

Plus qu’une marque, Sea-Doo est devenu un lifestyle pour les amoureux de la motomarine. Que ce soit pour une sortie en famille, une virée entre amis ou une performance en compétition, elle propose de nombreux modèles parmi lesquels vous trouverez sûrement votre bonheur. Voici quelques-uns de ses nouveautés 2021 …

  • Le Sea-Doo RXP-X 300 :

Classé dans la gamme Performance de la marque, le RXP-X s’est vu attribuer le titre de meilleur produit 2021 par le magazine Boating Industry. Les juges ont été particulièrement séduits par son nouveau guidon avec une coque T3-R redessinée. Cette dernière affiche désormais des fentes de circulation d’air et il est le premier de la marque à prendre la forme de T à bouchains souples. Ce nouveau design le rend plus maniable tout en restant puissante. Grâce au moteur Rotax 1630 ACE de 300 ch dont il est équipé, c’est la motomarine la plus puissante de Sea-Doo.

  • La gamme Spark ou récréative:

Les deux modèles de la cette gamme, le SPARK et le SPARK TRIXX sont tout aussi performants et offrent un maximum de plaisir. Si vous êtes fan des acrobaties, préférez le TRIXX.

  • La gamme GTI ou Plaisance :

Côté performance, rien à redire. Leur plus grand plus c’est le confort et le système audio Bluetooth pour le GTI SE.

  • La gamme Touring ou GTX :

Siège amovible, système audio Bluetooth, système intelligent de pompe sans débris iDF… sont ce qui vous attend avec les deux modèles de la gamme à savoir le GTX et le GTX Limited. Qu’est-ce qui les différencie, le premier dispose aussi du système d’attache rapide LinQ, mais le second reste clairement plus performant.

  • La gamme Performance :

C’est dans cette catégorie qu’on retrouve le best-seller qu’est le RXP-X. Mais à part lui, on y trouve aussi le GTR et le RXT-X.

Contrairement à ses cousins, le GTR affiche une puissance de 230 ch alors que les deux autres vont jusqu’à 300 ch. Même s’il est le moins puissant de la gamme, il reste performant et innovant. A bord, vous trouverez un système audio Bluetooth de 100 W et un système d’attache rapide LinQ.

Le RXT-X, quant à lui, embarque bien une puissance de 300 ch, mais aussi une plateforme plus légère doté du fameux système Ergolock qui en optimise le contrôle en tout temps. C’est le modèle qu’il faut utiliser dès que les eaux se montrent plus agitées.

  • La gamme Wake ou Sports nautiques :

Comme son nom l’indique, c’est dans cette rubrique qu’il faut se rendre pour trouver le Sea-Doo idéal à utiliser en compétition. On y trouve deux modèles, le WAKE et le WAKE Pro, la version améliorée. A performance plus ou moins égale, ils sont stables et maniables. La version Pro dispose du système audio Bluetooth en plus.

  • La gamme FISH Pro ou pêche récréative :

Bien que son nom se réfère à la pêche, ce modèle est polyvalent et peut être utilisé à différentes fins. Avec des fonctionnalités intuitives, il n’a aucun mal à vous emmener jusqu’à des zones de pêche un peu plus reculées. C’est le modèle à acheter si pour vous, sortie en mer rime avec découvertes.

Découvrez aussi – Comment conduire un jet-ski ?

Yamaha et ses WaveRunner

Yamaha et ses WaveRunner

Le constructeur Yamaha est un géant dans la construction de véhicules nautiques et sa renommée s’instaure dès 1960. Il a toutefois attendu l’année 1986 pour sortir sa première motomarine baptisée Marine Jet 500T. C’était alors le premier modèle « à selle » à avoir été conçu au monde et jusqu’à nos jours, il est toujours le plus apprécié.

En 1987, il améliore ses produits en remplaçant le guidon mobile par un guidon fixe. Le XaveJammer 500 ou Marine Jet 500S fut le premier à avoir reçu ce changement.

En 1990, Yamaha sort la première motomarine à être équipée d’un siège pouvant accueillir trois personnes. Il s’agit du WaveRunner III 650 ou Marine Jet 650TL. Il est aussi le premier à embarquer la marche arrière.

Depuis, il enchaîne innovation sur innovation. Une catégorie de modèles « à bras » sort et pour que chacun puisse trouver son bonheur dans sa gamme de produit, elle propose aussi bien des motomarines pour débutants que des modèles dédiés aux professionnels avertis.

Les gammes de WaveRunner de Yamaha

En 2021, Yamaha célèbre le 35e anniversaire du Yamaha WaterCraft Group. A cette occasion, il lance de nouveaux produits tout aussi innovants et perfomants. Que ce soit dans sa gamme de bateaux ou du côté des runnabouts, on se laisse subjuguer jusqu’à trouver notre bonheur.

En matière de WaveRunners, voici ce qu’il nous propose cette année :

  • Une série VX améliorée :

Oui, pour marquer le coup, Yamaha remet au goût du jour sa série VX pour optimiser leur ergonomie. Pour ce faire, les nouveaux modèles se dotent de siège de 3,8 cm de moins en largeur pour plus de confort à bord, de caves à pied autodrainantes plus profondes, d’une commande ConnextMD pourvue d’un écran de 10,9 cm polychrome à cristaux liquides située au niveau de la barre, d’une chaîne audio personnalisée, d’un coffre à gants plus grand et équipé de DEL … Autrement dit, la série de base a totalement été métamorphosée qu’on aurait du mal à la reconnaître même si certaines caractéristiques de base restent inchangées.

  • Les nouveautés :

Pour ravir les amateurs de vitesse et de performance, Yamaha sort deux modèles phares : le GP1800R SVHO et le GP1800R HO. Oui, ce sont des versions largement améliorées de la gamme GP et qui ont été conçus pour que vous excelliez en compétition.

En fonctionnalités, ils embarquent un nouveau pot, une commande ConnextMD, un guidon inclinable réglable, un revêtement pensé pour vous permettre de gagner en agilité, une nouvelle grille d’admission, une pompe à jet pour accroître les accélérations et, pour la toute première fois de l’histoire de l’industrie, un correcteur d’assiette automatique. Ce dernier permet d’avoir un meilleur contrôle sur l’engin dans les virages et au moment du départ.

C’est un modèle à essayer absolument cet été, même en simple location.

A lire – Location de Jet-ski : que faut-il regarder ?

  • Le modèle EX « Limited » :

Il rejoint la série EX, mais avec plus de fonctionnalités que les autres modèles de la gamme. Il est plus polyvalent, car malgré son penchant sportif, il se prête aussi aux sorties récréatives. Ses grandes nageoires lui procurent une plus grande stabilité et il offre toute une panoplie d’accessoires à la fois utiles, mais amusants. Dans la liste, on retrouve un crochet de traction de planchiste avec une bouée améliorée, un porte-bouée, un gonfleur de bouée avec prise, des haut-parleurs portables …

Lire aussi – Jet ski en toute sécurité : les équipements nécessaires pour faire du scooter de mer

  • La Superjet :

Le tout premier modèle de cette gamme, le 650 SuperJet date d’il y a 30 ans. Alors oui, il ne s’agit pas d’une nouveauté, mais d’une revisite totalement décalée et innovante. Ceux qui préfèrent la conduite debout craqueront forcément sur la nouvelle version équipée d’un moteur marin à 4 temps et d’une coque plus courte et plus légère que ses prédécesseurs.

Autre avantage qui vous fera passer à la caisse : il n’est plus obligé d’avoir une licence de courses pour le piloter. Si vous aimez les sensations fortes, c’est donc le modèle idéal dans lequel investir et vous adonner à fond à cette discipline dès cet été.

Un dernier conseil :

Quel que soit le modèle de motomarine que vous achèterez, n’oubliez pas de souscrire une bonne assurance pour être couvert en cas d’accident.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code

CommentLuv badge