Le Surf : tout savoir sur le surf

Surf

« Surf » ou « surf-riding », on parle de la même activité qu’on pratique en mer. Il s’agit de ce sport qui consiste à chevaucher ou à glisser sur les vagues en étant debout sur une planche. Les pratiquants sont appelés les surfeurs ou les aquaplanchistes. Zoom sur cette passion de Kelly Slater qui est un des pionniers de cette discipline.

Qui a inventé le surf ?

Le surf est né à Hawaï comme en témoigne la planche qu’on a retrouvée dans le tombeau de Kaneamuna, une « chefesse » indigène ayant régné au cours du 14e siècle. Cette planche est considérée comme la plus ancienne aujourd’hui découverte. C’est en 1905 qu’on l’a découverte à Ko’Okena, sur Big Island à Hawaï.

Elle a été fabriquée (ou carrément sculptée) avec du bois de l’arbre à pain. Malgré les différences notables qu’on peut remarquer par rapport à nos actuelles planches, celle de Kaneamuna est réellement leur ancêtre. Elle se rapproche surtout des longboards, les premières planches de surf hawaïennes.

Avant même la découverte de cette planche, James Cook, celui qui a découvert Hawaï en 1778, évoquait déjà cette discipline dans ses écrits. Lorsque l’explorateur est arrivé sur place, il a décrit les indigènes comme étant un peuple aquatique. Selon lui, chacun d’eux, petits et grands, s’adonnait à ce sport, non pas en tant que discipline sportive, mais dans le cadre de rites religieux et culturels.

Lorsque les colons Américains sont arrivés de plus en plus nombreux à Hawaï au cours du 19e siècle, ils ont interdit la pratique du surf aux indigènes. La raison est que ces derniers surfaient entièrement nus, un fait que les colons jugeaient comme un acte dépravant.

Ce n’est que vers le début du 20e siècle qu’il a été remis au goût du jour grâce à Duke Kahanamoku. En effet, durant ses nombreuses démonstrations en Australie et aux Etats-Unis, le champion olympique n’a pas hésité à réaliser des figures liées au surf. Dès lors, tout le monde a voulu faire comme lui et les Hawaïens ont pu re-pratiquer à nouveau, mais cette fois-ci avec des tenues plus appropriées.

Pour rendre hommage à celui qui leur a rendu leur cette partie de leur culture, les Hawaïens ont érigé une statue de Duke Kahanamoku sur la plage de Waikiki à Oahu, Hawaï.

Comment faire du surf ?

planche de surf pour debuter

Quand on parle de surf, on voit tout de suite ces sportifs, debout sur une planche et glissant sur les vagues. Dans la théorie, tout semble simple, mais la pratique nous réserve bien des surprises à commencer par le fait de se mettre debout sur la planche. Comment s’y prendre ?

  • On commence par s’allonger à plat ventre sur sa planche, une main dépassant de celle-ci sur chaque côté.
  • Dans cette position couchée, on rame avec nos deux mains jusqu’à atteindre une certaine profondeur.
  • Quand on voit une vague approcher, on s’appuie avec ses deux mains sur la planche afin de se mettre debout. Ce mouvement doit se faire rapidement pour être prêt à glisser au moment où la vague arrive.
  • Une fois debout sur sa planche, on met un pied devant l’autre, on garde les jambes légèrement fléchies et on garde les bras ouvert de chaque côté.
  • On se sert de ses bras pour changer de direction
  • On glisse …

Là encore, la théorie reste facile. Il faut vraiment être sur place pour découvrir la complexité de ce sport. Puisque tous les mouvements doivent se faire en quelques fractions de seconde, les premiers cours que l’on vous donne se déroulent sur la plage. La première leçon consiste à bien fixer son pied à sa planche puis à apprendre à se lever rapidement de sa planche. Une fois que vous aurez acquis les notions de base, on passe au cours pratique dans la mer. Bien sûr, vous apprendrez d’abord là où la mer est encore calme.

Notez qu’on peut faire du surf, soit en suivant le sens de la houle, soit en lui faisant face. Lorsqu’on se met à ramer et qu’on passe derrière une vague, on commence à prendre de la vitesse. Il faut attendre qu’une vague soit un peu plus grande pour se préparer à se lever.

En savoir plus sur les sports nautiques:

Quelle planche pour faire du surf ?

Lorsqu’on parle de planche de surf ou « board », on distingue deux catégories principales :

  • Les Shortboards :

Elles sont courtes puisque mesurent entre 1,5 à 2 mètres de long pour 44 à 49 cm de large. Elles sont également plus fines et plus légères. Elles se reconnaissent facilement grâce à leur nez pointu. Même si elles offrent une plus grande liberté de trajectoire, elles nécessitent une plus grande maîtrise de la part du surfeur.

La shortboard est idéale pour réaliser des figures et toutes sortes d’acrobaties. Afin de faciliter les figures, il faut chevaucher les vagues parallèlement. On ne va à la perpendiculaire qu’au moment de se lever de sa board.

Parmi les styles les plus connus, on a la « tube » qui consiste à rider à l’intérieur du rouleau. On ne peut le réaliser que sur certains sites, là où les vagues sont creuses et puissantes.

  • Les Longboards :

Les longboards sont les dignes descendants des planches hawaïennes. Elles sont plus longues tout en étant plus larges et plus épaisses. Parmi leurs atouts principaux, on peut citer sa capacité à prendre de la vitesse en peu de temps et sa capacité de flottaison. Contrairement aux shortboards, les longboards ont un nez arrondi, mais attention, il est possible d’en trouvez avec un nez pointu.

Du fait de son gabarit plus imposant, la longboard est plus stable et peut accueillir deux personnes à bord pour un tandem. Elle est toutefois plus difficile à manier. Par contre, elle surpasse sa petite sœur en termes de performance dans certaines conditions. En effet, alors que la shortboard s’enfoncera facilement sur des vagues rapides, la longboard n’aura aucun mal à suivre la vitesse.

On peut ainsi dire que si la shortboard est destinée aux figures acrobatiques, la longboard, elle, se contente plus de glisser sur les vagues. Ne croyez toutefois pas que sa pratique est facile puisque pour rester sur la vague, le surfeur devra adapter sa position en continu, au gré des caprices de la houle. Et comme son principal enjeu c’est la vitesse, il faudra savoir la maîtriser.

Par exemple, si le surfeur juge qu’il prend trop de vitesse, il devra se placer un peu en arrière pour enfoncer légèrement l’arrière de sa planche dans l’eau. Cela va le faire ralentir. Et inversement, s’il souhaite accélérer la cadence, il devra se placer un peu plus en avant et enfoncer le nez de la board dans l’eau. Il prendre de la vitesse rapidement.

La longboard est souvent appelée « Malibu ». Elle mesure plus de 2,75 mètres pour 56 cm de large.

En savoir plus sur – Les différents types de planches de surf

Quels sont les différents types de planches de surf ?

planche de surf

Lorsque vous vous rendez dans des boutiques dédiées à ce sport, vous allez remarquer qu’on n’y trouve pas seulement des longboards et des shortboards. La technologie a effectivement permis la création d’autres types de planches comme les suivantes :

  • La planche Evolutive ou hybride :

Avec des mensurations comprises entre 1,90 et 2,20 mètres de long pour 49 à 52 cm de large, la planche hybride n’est ni courte ni longue. Elle est idéale pour les surfeurs de catégorie intermédiaire. Elle est plus maniable et est plus facile à adopter à la rame.

  • La planche « fish » :

Avec des mensurations de 1,70 à 1,90 mètres de long pour 52 cm de large minimum, la planche fish est plus courte que l’évolutive, mais plus large. Elle se reconnaît facilement par sa queue coupée en deux pour laisser place à deux ailerons. C’est une caractéristique qui rappelle la queue des poissons d’où son appellation. Elle est recommandée aux débutants et est idéale pour les petites vagues.

  • La planche « Mini-Malibu » :

Avec des mensurations de 2,20 à 2,60 mètres de long pour 52 à 56 cm de large, la mini-malibu est la planche la plus facile à surfer. C’est une longboard au nez arrondi, très appréciée par les débutants et les intermédiaires. Elle se débrouille très bien sur des vagues moyennes et molles.

  • La planche « gun » :

Avec des mensurations de 2,10 à 3 mètres, la planche gun est assez volumineuse, mais fine. Elle est idéale pour les vagues XXL et est d’ailleurs réservée aux surfeurs expérimentés. Certains l’utilisent pour s’attaquer à d’énormes murs d’eau.

Au cours des années 60, les passionnés de ce sport de glisse avaient des longboards. On en trouve toujours aujourd’hui, mais elles sont surtout réservées aux surfeurs expérimentés. Pour cause, malgré leur côté esthétique, elles sont plus lourdes et plus difficiles à manipuler.

Comment choisir sa planche lorsqu’on débute en surf ?

surf planche

Lorsqu’on choisit sa planche, on ne se base pas uniquement sur son design. Il faut prendre en considération :

  • Votre niveau :

Si vous êtes débutant, il est préférable de prendre les shapes de type « Mini-Malibu » ou « Fish ». Elles sont plus volumineuses, plus stables et offrent une meilleure flottaison.

  • Votre poids :

Puisque vous allez vous tenir sur la planche, il est logique que vous choisissiez un modèle adapté à votre gabarit. La règle à retenir c’est que plus vous êtes lourd, plus vous aurez besoin d’une board à litrage élevé et vice-versa. Vous ne devez donc pas vous arrêter sur sa longueur, sa largeur et son épaisseur.

  • Le matériau de fabrication de la planche :

De nombreux matériaux peuvent être utilisés pour la fabrication d’une planche de surf. Parmi eux, il y a le bois. Bien que rares, on trouve effectivement toujours des modèles en bois. Ceux-ci sont plus lourds, mais très appréciés de ceux qui aiment les longboards. Retenez d’ailleurs que le bois a été, pendant longtemps, le matériau de prédilection pour la conception des planches.

Et chez la majorité des fabricants, on distingue deux procédés de fabrication principaux. D’un côté, il y a les planches dites « polyester » et de l’autre, celles dites « époxy ». Les premières sont fabriquées dans un mélange de mousse polyuréthane, de résine polyester et de fibre de verre tandis que le mélange utilisé pour les secondes se compose de fibre de verre, de mousse EPS et de résine époxy. Les premières sont plus stables, car elles sont plus lourdes tandis que les secondes sont plus légères, mais plus solides.

Un point important à retenir :

La fabrication des planches de surf nécessite l’intervention de deux artisans. En premier, il y a les « shapers » qui confectionnent la planche proprement dite. On utilise le terme « shape » pour définir la forme de la planche. Une fois le shape obtenu, les « glasseurs » réalisent le revêtement ou « glass ».

A lire – Les activités nautiques phares pour l’été

Les règles à retenir pour faire du surf

Il est rare que vous arriviez sur un spot tout seul. Très vite, d’autres passionnés vous rejoindront dans l’eau. Comme on ne peut pas se retrouver à plusieurs sur une même houle, il y a quelques règles à respecter afin d’éviter les accidents.

  • Il est interdit de surfer au sein des zones destinées à la baignade. Cela vaut aussi pour les débutants.
  • Il faut donner la priorité à ceux qui ont une planche verte. Ils sont prioritaires durant toute la durée de l’onde donc lorsqu’on arrive sur un spot, il faut regarder si quelqu’un en a.
  • Si une vague vient à vous et s’il vous semble qu’une autre personne l’attend aussi, il faut lui signaler votre direction.
  • Au cas où elle la prend en même temps que vous et que vous vous croisez, sortez pour éviter une collision. L’autre surfeur devra en faire de même.
  • Avant de prendre votre board, discutez un peu avec les habitués de la plage pour connaître les autres codes.

Enfin, outre les règles de priorité, il est conseillé de souscrire une assurance pour faire du surf, ce que soit à titre individuel ou pour le compte d’un club. Retenez effectivement que c’est un sport, souvent jugé extrême, selon le spot choisi. Les accidents peuvent alors être nombreux et une bonne assurance vous donne la possibilité de profiter pleinement de votre passion.

Découvrez aussi :

A lire aussi

Leave a Comment

*

code

CommentLuv badge