Wakeskate : une discipline nautique à découvrir

Wakeskate : une discipline nautique à découvrir

Ces dernières années, la liste des nouveaux sports nautiques ne cesse de s’allonger. Parmi les nouveaux venus, on cite le Wakeskate. C’est un dérivé du wake classique, mais auquel on associe un skate, comme le skate du skateboard. On rajoute ensuite quelques bases du ski nautique puisque le sportif sera tracté et on obtient cette discipline à découvrir.

Qu’est-ce que le wakeskate ?

Qu’est-ce que le wakeskate ?

C’est un sport nautique qui associe les bases de trois disciplines différentes : le wakeboard, le ski nautique et le skateboard ou son homologue électrique.

Le wakeskater se tient debout sur une planche qui ressemble à celle du skateboard, mais en version sans roulettes et plus large. La personne sera ensuite tractée par un bateau tracteur comme on en ferait en ski nautique. Contrairement au wakeboard, la personne ne dispose pas de chausses pour fixer ses pieds. Il doit seulement se tenir debout sur la planche, les pieds totalement libres comme sur un skateboard. Cela lui laisse le champ libre pour pouvoir réaliser différentes figures.

Découvrez aussi :

Comment faire du wakeskate ?

Comment faire du wakeskate ?

Malgré son apparente facilité, le wakeskate est un sport de glisse assez complexe. L’absence de chausse complique effectivement le maintien de l’équilibre et comprenez bien que la personne ne dispose pas non plus de sangles pour attacher ses pieds. Autrement dit, il doit rester debout sur la planche par ses propres moyens et tenter de garder son équilibre au fur et à mesure qu’il glisse sur l’eau.

La partie la plus délicate se situe au point de départ, lorsque la traction commence, car à ce moment-là, la personne devra faire en sorte d’avoir un appui stable sur sa planche. Notez que la vitesse de traction peut atteindre les 30 km/h et que la personne ne dispose que de ses pieds solidement ancrés sur la surface de la planche pour se raccrocher.

Une fois lancé, il est possible de franchir différents modules comme des tremplins ou des rampes. Les plus expérimentés pourront aussi s’essayer à différents styles libres ou freestyle comme le ferait un skateboarder. La personne peut ainsi enchaîner les flips, les 180 ou les 360 glissés et beaucoup d’autres figures encore. L’absence de fixation donne une plus grande liberté de mouvements.

Ces dernières années, les pros de la discipline commencent à créer des figures de plus en plus complexes, propres au wakeskate. Des figures qui lui ont permis d’acquérir ses premières lettres de noblesse et de s’instaurer comme une nouvelle discipline à essayer en été.

Pour pratiquer du wakeskate, la personne peut être tractée par un treuil, un téléski nautique ou un bateau.

A lire – Bateau pour les activités nautiques : comment bien le choisir ?

Le wakeskate : pour qui ?

Le wakeskate : pour qui ?

Même s’il fait partie des sports nautiques les plus récents, le wakeskate est plus connu que le jetovator. D’ailleurs, on voit de plus en plus de pratiquants à la mer et ceux qui veulent s’y essayer ne manquent pas.

Attention toutefois, le fait que vous soyez un pro du skateboard ne fait pas forcément de vous un pro du wakeskate, mais vous avez déjà les bases requises pour exceller dans la discipline. Malgré son apparente facilité, c’est une discipline complexe qui nécessite un bon niveau en matière de sport de glisse.

Pour vous donner un avant-goût, le wakeskate donne les mêmes sensations que le skateboard, mais à une vitesse plus élevée. Et bien sûr, il va falloir bien s’accrocher pour ne pas tomber à l’eau.

A quoi ressemble la planche de wakeskate ?

Comme on a dit plus haut, elle ressemble à la planche du skateboard, mais en plus large et sans roulettes. Elle mesure entre 104 et 114 cm et elle dispose toujours de bords arrondis. Ces bords arrondis facilitent le passage sur les modules, la réalisation de figures stylées et la possibilité de rider dans les deux sens. Quant à la taille, des standards ont été instaurés, allant du 38 au 41.

Les planches peuvent être en bois contreplaqué, en fibre de verre ou en composite. Les modèles en bois sont plus lourds et on leur préfère de loin les modèles en composite qui sont plus légers. Il est ainsi plus facile de réaliser des tricks avec ces planches-là que celles en bois.

Par ailleurs, puisque la personne ne dispose pas de chausse pour maintenir son équilibre, la planche est pourvue d’une surface adhérente, un grip en mousse plastique. Il s’agit de la même couverture que celle retrouvée sur les skateboards. Grâce à elle, les wakeboarders ont plus d’accroche et peuvent rester plus stables sur la planche. Ce grip associé à la largeur de la planche facilite la portance dans l’eau.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code

CommentLuv badge