La CMI veut opérer des obligations sur les Etats côtières pour renforcer la sécurité maritime

La CMI veut renforcer la sécurité maritime

Le 17 octobre dernier, la Chambre maritime internationale a annoncé qu’elle va obliger les Etats des régions côtières à prendre plus de mesure pour la sécurité maritime. En effet, les Etats portuaire seraient contraints d’offrir une zone de refuge pour les bateaux en difficulté.
En fait, lors de la Journée maritime qui a eu lieu le 17 et le 18 octobre dernier à Bahrain, Peter Hinchliffe, le secrétaire général de la Chambre maritime internationale a indiqué qu’ « il y a encore quelques étapes clairement identifiées à franchir pour renforcer le niveau de la sécurité maritime qui est déjà très élevé ».

Le porte-conteneur MSC-Flaminia

Le porte-conteneur MSC-Flaminia


Il a insisté également sur le fait que des mesures d’urgences doivent être mises en place pour permettre à un bateau qui nécessite de l’assistance de trouver un refuge.
Ces récentes déclarations de la CMI, laisse la porte ouverte sur des interrogations à propos du navire MSC-Flaminia, puisque M. Hinchliffe n’a pas précisé la nature des mesures à renforcer.
Le MSC-Flaminia, est toujours entrain de flotter ce qui peut affirmer, entre autre qu’il n’y a pas un cas d’urgence en cette affaire et par la suite, il n’y a pas une obligation de refuge dans ce cas.
Le secrétaire général de la CMI a ajouté qu’il est important que les États d’immatriculation adressent des rapports sur les accidents maritimes, à l’OMI. Selon lui, « la capacité du secteur du transport maritime à tirer des enseignements pratiques des accidents est entravée lorsque les enquêtes techniques ne sont pas conduites dans les temps ou lorsque leurs conclusions ne sont pas transmises à l’OMI ».

Leave a Reply

CommentLuv badge