L’Hydroptère le bateau de l’avenir!

Alain Thébault parle des bateaux qui volent

Après avoir remporté le Trophée Jules-Verne en réalisant un record de 45 jours 13h42 minutes 53 secondes, la Banque Populaire V a présenter des performances très élevées qu’on a tendance à croire qu’actuellement il n’y a aucun autre bateau capable de faire mieux. Cependant, à long terme, on peut penser à l’Hydroptère, le bateau le plus rapide du monde sur un mille.

L’Hydroptère


Alain Thébault, qui défend le projet de l’Hydroptère depuis 1987, a expliqué que le fait de remporter le Trophée Jules Vernes en 45 jours est un exploit. Il a affirmé également qu’avec une meilleure météo, Loïck Peyron et ses co-équipiers, Fred Le Peutrec, Jean-Ba (Jean-Baptiste Levaillant), Yvan Ravussin  auraient pu réaliser un score plus magnifique.
Thébault a tenu au début à féliciter les architectes de la Banque Populaire V, Vincent Lauriot-Prévost, Marc Van Peteghem, Xavier Guilbaud, Hervé Devaux.
Alain Thébault a déclaré qu’il pense que l’équipage de la Banque Populaire V aurait pu, éventuellement faire le parcours en 42 à 43 jours avec une météo plus stable.
A propos de l’Hydroptère, il a ajouté qu’au lancement du programme de ce bateau en 1987, avec Eric Tabarly, il n’y avait pas plusieurs personnes à croire que « Un jour, tous les bateaux voleront » selon les paroles d’Eric. Mais aujourd’hui, ce nombre a augmenté.
Il a avoué qu’avec Vincent Lauriot-Prévost et Hervé Devaux, ils sont entrain d’étuder la création d’un bateau qui soit capable de traverser l’Atlantique en volant.
Alain qui se présente comme un paysan du high-tech, a déclaré que le but est d’aller étape par étape. Selon lui il faut tout d’abord commencer par faire le record du Pacifique avec l’Hydroptère en juin prochain ensuite, il y’aura l’Atlantique, mais avec une petite modification des configurations de l’Hydroptère. Il faut le modifier dans une configuration bi-safrans. Pour le tour du monde, c’est à voir plus tard.
Quand on lui a demandé la raison de penser que le Pacifique est plus jouable que l’Atlantique, il a répondu que l’océan Pacifique est plus accessible et que les records de Kersauson  sont plus faciles à battre.
Avec l’Hydroptère, ils ont réussi à faire 3 fois le tour de l’Europe dans des zones de trois-quatre mètres de creux. Il a déclaré que suite à ces tours ils ont compris beaucoup de choses a essayer sur des parcours au large, plus «soft» soit deux à trois mètres de creux, avec 20 nœuds de vent.
Pour le maxi-Hydroptère, il a souligné qu’il préférait les mini-maxi en faisant référence aux évolutions qu’à connu l’aviation allant des ballons d’engins pour arriver aux aéronefs. Mr Alain a précisé que des dimensions de 30 mètres par 30 mètres, un bateau d’une masse au décollage de l’ordre de 12 tonnes est un peu raisonnable.
Avec Hervé Devaux, Vincent Lauriot-Prévost et Marc Van Peteghem, ainsi que 8 ingénieurs de l’aéronautique, ils sont entrain de boucler la question financière.
Alain Thébault a avoué sa volonté que le projet reste en France puisque ce sont les Français qui sont à l’origine de ce beau projet. Il a déclaré aussi que le projet pourrait débuter en mai et s’étendra sur une durée d’un an, un an et demi.
A propos du sujet de faire un tour du monde en moins de 40 jours, il a affirmé que ceci est faisable puisque sur un mille nautique, ils ont pu faire plus de 50 nœuds de moyenne. Il a fait référence que si la Banque Populaire fait le tour du monde potentiellement en 42-43 jours, on doit imaginer qu’avec un Hydroptère qui volerait ne serait-ce que sur la moitié du parcours, on est plutôt aux alentours de 36-38 jours.  Il a ajouté que tout reste soumis aux conditions de la météo.
En ce qui concerne la fiabilité, le point faible de l’Hydroptère, il a affirmé avoir inventé un système qui est breveté. Ce système qui rappel un peule Paris-Dakar: quand Ari Vatanen avec sa 205 Turbo 16 allait à 100 km/h dans les champs de bosses, il cassait.
Cette invention réalisée depuis 3 ans s’agit  d’un système d’amortisseurs.
Alain Thébault s’est réjoui en parlant des ailes rigides. Ces ailes permettront une stabilité en roulis parfaitement régulée, or l’ennemi de la vitesse, c’est l’instabilité en roulis, la gîte. Notamment avec une aie, on peut augmenté la capacité de descente au vent avec une augmentation de l’angle de descente d’environ dix degrés.

3 Responses to “L’Hydroptère le bateau de l’avenir!”

  1. […] ont estimé qu’actuellement aucun bateau n’est capable de battre ce record. Cependant, l’Hydroptère, le bateau le plus rapide au monde sur un mille pourrait réaliser un record meilleur. Ce bateau […]

  2. […] Thébault, l’un des créateurs de l’Hydroptère, le bateau le plus rapide au monde sur un mille, estime que ce bateau sera en mesure de remporter […]

  3. […] secteur nautique estiment que le record de la Banque Populaire V ne serait battu qu’avec l’Hydroptère. C’est le bateau le plus rapide au monde sur un mille. Ses créateurs pensent qu’il faut aller […]

Leave a Reply

CommentLuv badge