Transat Jacques Vabre : la 14e édition est partie hier

Transat Jacques Vabre
(Mis à jour le: 1 novembre 2019)
Transat Jacques Vabre : la 14e édition est partie hier
4 (80%) 2 vote[s]

C’est en début d’après-midi d’hier, dimanche 27 octobre, que les participants à la Transat Jacques Vabre 2019 se sont élancés. En tout, ce sont 59 équipages qui sont partis du Havre et on espère les retrouver bientôt à Salvador de Bahia, au Brésil d’ici environ deux semaines. En attendant, on peut suivre leur évolution en mer tous les jours.

Quelques rappels du principe de la course

Pour rappel, la Transat Jacques Vabre est une course transatlantique double c’est-à-dire que chaque équipage est composé de deux marins. Pendant toute la traversée, chaque équipe fera de son mieux pour arriver parmi les premiers en territoire brésilien.

Cette année, le point de départ et le point d’arrivée n’ont donc pas changé puisque les 59 équipages sont partis du port du Havre, en Normandie. Le coup de canon a été lancé vers 13h15 dans la journée du dimanche 27 octobre.

Les spectateurs sont, une fois encore, venus nombreux pour acclamer ces passionnés de la mer qui vont vivre une longue aventure vers le Brésil.

Transat Jacques Vabre

 

Un départ en grandes pompes

Avant de disparaître à l’horizon, les 59 équipages ont d’abord suivi un « parcours spectacle » de 15 miles le long de la côte vers les falaises d’Etretat sous les yeux, admiratifs et rêveurs de ceux restés à quai. Une fois les falaises franchies, ils ont mis le cap à l’ouest pour se rendre vers le cap du Cotentin et l’aventure continue.

Pour cette édition, les marins ont été satisfaits de ce départ réussi, mais ils sont conscients que la suite ne sera pas facile à cause de la météo qui se montre capricieuse.

Transat Jacques Vabre

 

Une classe en moins sur la ligne de départ

Pour faire ce parcours d’environ 4350 miles, seules trois classes se sont retrouvés sur la ligne de départ. Il y a notamment les multicoques de 15 mètres ou Multi, les monocoques de 18 mètres ou Imoca et les monocoques de 12 mètres ou Class40.

Contrairement à l’édition précédente, la classe des Ultimes ne fera pas partie de la compétition 2019. Les organisateurs l’ont déjà annoncé en déclarant que cette catégorie regroupe des embarcations beaucoup trop puissantes que les autres classes ont du mal à faire le poids.

Non seulement, les Ultimes mesurent plus de 32 mètres, mais ils sont en plus très rapides. On les considère d’ailleurs comme les trimarans les plus rapides d’aujourd’hui. Pour les organisateurs, ils n’ont pas leur place dans la Transat Jacques Vabre, mais on devrait les mettre sur d’autres projets avec des embarcations aussi puissantes qu’elles.

Et ce n’est pas la seule raison de son retrait de la course, car un autre motif, moins reluisant a poussé les organisateurs à prendre cette décision. Cela fait suite à la casse du carénage que Thomas Coville a rencontré à bord d’un Ultime lors de la Route du rhum en 2018. Le skipper a même dû arrêter la course, son embarcation ayant dû être posée en Espagne pour être réparé. Il est clair que les organisateurs de la Transat Jacques Vabre veulent éviter pareil incident et préfèrent l’orienter ailleurs.

 

Related posts

Leave a Comment

CommentLuv badge