Opération anti-pirate, diminue le taux de réussite des pirates

Les mesures prises par les forces européennes et l’Otan réussit à chuter le taux de réussite des pirates

Le contre-amiral Christian Canova et le deuxième homme de la force navale européenne de lutte contre la piraterie vient de quitter ses fonctions ces jours-ci. Il a affirmé lors d’un communiqué de presse que l’opération Atalante qui s’est entamée il y a trois ans n’a pas réussi à baisser le nombre d’attaques de pirates somaliens, cependant le taux de réussie de ces attaques à diminuer.
En fait le bilan de l’année précédente fait que 30 bateaux ont été détenus par ces pirates tandis qu’actuellement il y en a seulement 8. En contre partie, le montant des rançons est fois 10.

Une opération anti-pirate

Les forces européennes qui se sont joint à cette opération anti-pirate ainsi que l’Otan ont adoptés de nouvelles modes plus offensive, en plus de la meilleure coordination entre les différentes partie de ses forces, a fait en sorte que la tâche des pirates soit plus dure.

Quand les drones américains repèrent les embarcations suspects en survolant toutes les pages de la côte somalienne, les bateaux européens effectuent des randonnées de surveillance à 30 km ou 40 km des côtes somaliennes pour décourager les pirates de prendre la mer. Ces opérations ont réussi à obliger les pirates à ramener de moins en moins les bateaux vers leurs ports.
Les forces européennes ont décidé depuis quelques mois de se joindre aux Russes et les Américains dans les opérations des poursuites des pirates. La première opération de libération d’otages commandée par les européens fut en septembre dernier. Et la française qui a été prise en otage par les pirates en fuite a été notamment récupérée à 8 milles des côtes.
Ces mesures mis en vigueur de ces derniers mois ont aussi contribué à faire échouer les attaques de piraterie.
Quelques navires marchands ont commencé à emporter des grades armés.
La BMP, Best Management Protection, a également conseillé les cargos de ne pas faire descendre leur échelle, d’utiliser des barbelés sur leurs plates formes, et de préparer une chambre forte pour que les équipages puissent s’enfermer dedans pendant 3 jours le temps qu’on vient pour les secourir. En plus, il est recommandé à ces navires de garder une vitesse rapide dans les zones des pirates.
Cet ensemble de mesures n’a pas baissé les attaques des pirates mais il a fait régresser  le taux de réussite. D’ailleurs, depuis le mois d’août dernier, une seule attaque sur 14 est réussite pour une attaque sur 4 l’année dernière.
Ceci à impliquer que les montants des rançons fut multiplié par 10, 5 ans en arrière ses rançons était de 600 000 dollars par bateau alors que la dernière versée a atteint 6 millions…
Actuellement les pirates somaliens détiennent  8 navires marchands et 200 otages.
Selon le contre-amiral Canova, la piraterie est loin d’être suspendu, les forces navales européennes et celle de l’Otan ont jusqu’à maintenant réussit à contenir les attaques de pirates et à neutraliser le nombre des prises des otages.
Ces mesures pour la lutte contre les pirates a besoin d’énorme moyens financiers, alors que la crise économique qui a affaibli quelques budgets européens notamment la Grèce qui bien qu’elle soit très impliquée dans cette lutte, a été contrainte de renoncer à plusieurs frégates. La flotte européenne réduite à 2 navires en ce mois de décembre devra étendre sa flotte e à 6 jusqu’à 8 bateaux.

Leave a Reply

CommentLuv badge