Piloter un jet ski : tout savoir sur la réglementation en vigueur

Piloter un jet ski
Rating: 4.7/5. From 3 votes.
Please wait...
(Mis à jour le: 9 janvier 2019)

Le jet ski est un véhicule nautique à moteur (VNM). Son vrai nom est scooter des mers ou moto des mers tandis que jet ski est la première marque de motomarine déposée par Kawasaki. Aujourd’hui, l’appellation est communément utilisée pour indiquer le scooter des mers.

Les conditions requises pour piloter un jet ski

Piloter un jet ski

Piloter un jet ski, tout savoir

Le jet ski est un engin d’une puissance assez élevée, dont la pratique sollicite tous les muscles du corps. Il faut donc détenir de bonnes conditions physiques pour le piloter et respecter quelques impératifs.

  • Le port d’équipements de sécurité :

Le port d’un gilet de sauvetage ou d’une brassière est obligatoire, tandis que le port de lunettes et d’une combinaison isothermique sont vivement recommandées pour une sécurité optimale du pilote.

Lire aussi – Jet ski, les équipements nécessaires pour faire du scooter de mer en toute sécurité

  • L’âge minimum légal et le permis bateau :

En termes de réglementation, le pilotage d’un engin d’une puissance supérieure à 6 CV nécessite la possession d’un permis bateau, ce qui est le cas du jet ski. Ce permis est accessible à toute personne âgée de 16 ans et plus.

Cependant, si le jet ski fait partie de la panoplie d’un bateau de plaisance, les passagers de ce dernier peuvent le conduire sans permis, à condition de ne pas aller sur une grande distance. Le yacht ou le paquebot qui le transporte doit être immatriculé sur le registre international français.

  • Le moment de pilotage :

Toux ceux qui veulent conduire un scooter des mers doivent le faire dans la journée. Il est strictement interdit d’utiliser cet engin une fois la nuit tombée.

La réglementation pour le permis bateau

Pour conduire un jet ski, il faut être titulaire d’un permis de navigation que l’on appelle plus communément permis plaisance pour pouvoir piloter un jet ski. Ce dernier se décline sous deux options :

  • Le permis plaisance option côtière pour la navigation en mer
  • Le permis plaisance option fluviale pour la navigation dans les eaux intérieures

Pour obtenir le permis bateau, il faut passer une épreuve théorique sur le code maritime ainsi qu’une épreuve pratique.

Il faut souligner que le permis pour conduire un jet ski à station debout ou dit « à bras » est différent du permis pour conduire un jet ski à station assise ou « à selle ». Le premier permet la navigation jusqu’à 1,8 km au large de la côte et sous la zone des 300 mètres, tandis qu’avec le second, on peut naviguer jusqu’à près de 3,6 km au large des côtes.

Sans un permis bateau adéquat, on ne peut pas piloter un jet ski sous peine d’encourir une amende.

Lire aussi – Jet Ski et Scooter des mers : ce qu’il faut savoir

Exemption de permis pour la conduite d’un jet ski

La possession d’un permis plaisance valide est obligatoire pour la conduite d’un jet ski. Toutefois, si vous êtes accompagné d’un moniteur diplômé ou si l’engin a été transporté sur un bateau de plus de 24 m de long et qu’à bord de ce dernier se trouve un équipage professionnel avec un capitaine spécifiquement formé pour la conduite du scooter des mers, vous pouvez le conduire sans permis.

Les documents obligatoires pour conduire un jet ski

Toute personne conduisant un jet ski doit avoir sur elle, les documents suivants :

  • Le permis plaisance sauf dans les cas cités ci-dessus
  • Les titres de navigation incluant le permis et l’acte de francisation
  • Le contrat de location dûment signé si vous avez loué le véhicule ou une lettre du propriétaire qui prouve le prêt si vous l’avez emprunté à un ami

Bien sûr, ce dernier point ne compte pas si vous êtes propriétaire du véhicule que vous conduisez.

Les distances à respecter pour conduire un jet ski

Que vous soyez propriétaire, locataire ou emprunteur du scooter des mers en votre possession, vous devez respecter des distances de navigation précises.

  • Dans le cas où vous naviguez seul, vous pouvez aller jusqu’à 3, 7 km d’un abri, soit environ 2 miles nautiques. Si vous souhaitez circuler dans la bande littoral des 300 m, il est essentiel que vous vous limitiez aux chenaux prévus à cet effet et à une vitesse de 10 km/h ou 5 nœuds
  • Dans le cas où vous naviguez avec un moniteur diplômé, vous pouvez aller jusqu’à 11 km d’un abri, soit environ 6 miles nautiques. Là encore, si vous comptez rester dans la bande littorale des 300 m, il faut vous contenter des chenaux réservés à cet effet et vous limiter à la vitesse de 10 km/h

Il convient de rappeler que le jet ski figure parmi les véhicules nautiques les plus vulnérables surtout lorsqu’il y a beaucoup d’embarcations et de baigneurs. Il faut donc faire preuve de prudence et respecter les réglementations en vigueur.

En ce qui concerne la navigation au sein de la bande littorale des 300 m, cela n’est pas toujours autorisée en fonction des villes dont il vaut mieux se renseigner pour ne pas enfreindre les lois locales. A Marseille par exemple, les jets ski ne peuvent naviguer au sein de cette zone alors que certains véhicules nautiques y sont autorisés.

Les équipements de sécurité obligatoires

Le gilet de sauvetage n’est pas le seul équipement de sécurité que vous devez avoir sur vous lors d’une navigation en jet ski. En effet, d’autres accessoires seront à prévoir avant de prendre le large.

Naviguer dans un périmètre de moins de 2 miles nautiques :

Dans ce cas-ci, vous aurez besoin de :

  • Un gilet de sauvetage
  • Un équipement individuel de flottabilité ou d’une combinaison portée
  • Un dispositif de remorquage à savoir du cordage et un anneau
  • Un dispositif de repérage lumineux ayant une autonomie d’au moins 6 h. Il s’agit généralement d’une lampe que le pilote doit clipser sur son gilet de sauvetage pour y accéder facilement
  • Un coupe circuit afin que le véhicule s’arrête automatiquement si le pilote venait à tomber de l’engin

Lire également – Transporter un jet ski: quelle remorque ?

Naviguer dans un périmètre compris entre 2 à 6 miles nautiques :

Dans ce cas-ci, il faudra prévoir, à part les équipements cités ci-dessus (périmètre de moins de 2 miles) :

  • Une corme de brume ou un sifflet
  • Trois feux rouge à main
  • Un livre des feux tenu à jour
  • Un compas magnétique étanche
  • Des cartes marines de la zone de navigation
  • Un RIPAM qui est un peu le code de la navigation
  • Un document qui détaille le système de balisage de la zone de navigation
  • Un système de repérage
  • Un système d’assistance pour sauver une personne tombée à l’eau

Que ce soit en-deçà ou au-delà des 2 miles nautiques, chaque équipement doit être homologué CE. Les contrôles sont souvent tatillons là-dessus.

2 Responses to “Piloter un jet ski : tout savoir sur la réglementation en vigueur”

  1. […] LIRE AUSSI – PILOTER UN JET SKI : TOUT SAVOIR SUR LA RÉGLEMENTATION EN VIGUEUR […]

  2. […] LIRE ÉGALEMENT – PILOTER UN JET SKI : TOUT SAVOIR SUR LA RÉGLEMENTATION EN VIGUEUR […]

Leave a Reply

CommentLuv badge