Une deuxième collision a eu lieu lors du Vendée Globe

Vendée Globe, une deuxième collision en seulement 4 jours

Depuis le départ du Vendée Globe des Sables d’Olonne, il y a environ 5 jours, on compte déjà 2 collisions. En fait, le bateau de Louis Burton du Bureau Vallée a heurté un chalutier.
Malgré les mesures et les systèmes de sécurité innovants, la veille humaine reste sans doute, l’outil de sécurité le plus valable.  Le bateau parisien est entré en collision avec un autre bateau faisant 12 mètres de longueur. Pourtant, le bateau est équipé d’un système de repérage permanent en mer, l’AIS, de 2 amplificateurs de radar des bateaux.

Louis-Bourton Vendée Globe

Seconde collision Vendée Globe


Selon le directeur de la course, Denis Horeau, « il faisait nuit, les conditions étaient mauvaises (30 noeuds de vent et une mer forte) et ces monocoques mouillent beaucoup. Il avait un casque : pas facile. De plus les législations ne sont pas les mêmes pour tous les bateaux, et l’AIS n’est pas obligatoire sur les bateaux de moins de 15 m ».
Rappelons que le lundi dernier, c’était le tour de Kito de Pavant du Groupe Bel pour quitter la course après une collision avec un bateau, et ce malgré qu’il a tous les systèmes de sécurité en marche.
Ces collisions sont du, à l’énorme trafic que connait le Golfe de Gascogne, au large du Portugal. Il est nécessaire donc d’essayer de travailler avec intelligence en mer.
Selon la règle internationale pour faire face aux collisions, « tout navire doit en permanence assurer une veille visuelle et auditive appropriée ». Cependant, lors des courses solitaires, ce n’est pas toujours évident d’assurer une veille permanent ce qui cause plusieurs accidents.
La question qui se laisse poser dans ces conditions est comment faire pour une plus grande sécurité des bateaux du Vendée Globe ??

Leave a Reply

CommentLuv badge