Vendée Globe : qui sont les cinq premiers concurrents ?

La 8e  édition du Vendée Globe a donné son coup d’envoi le 6 novembre dernier aux Sables d’Olonne. 29 skippers se sont, en tout, inscrits, pour ce tour du monde à la voile en solitaire et sans aucune assistance. La compétition doit durer trois mois à l’issue desquels sera connu le grand vainqueur de cette discipline. Près d’un mois s’est écoulé depuis qu’ils se sont lancés dans l’aventure et les classements établis de jour en jour nous donnent déjà une petite idée du dénouement de la compétition. Voici le dernier classement établi …

Armel Le Cléac’h en première place

Armel Le Cléac'h, premier au Vendée Globe

Position géographique :

  • Latitude : 47° 57’16’’ S
  • Longitude : 81° 22’8’’ E
  • Cap : 128°

Né le 11 mai 1977 à Saint-Pol-de-Léon, dans le Finistère, Armel Le Cléac’h est un navigateur et skipper connu de tous les amateurs de sports nautiques. À moins de 40 ans, il accumule déjà les titres prestigieux puisqu’il a tout de même été :

  • champion du monde IMOCA en 2008
  • champion de France de course au large en solitaire en 2003
  • vainqueur de la Solitaire du Figaro en 2003 et en 2010
  • vainqueur de la Transat AG2R en 2004 et en 2010
  • vainqueur de la Transat anglaise 2016

Il est un habitué du Vendée Globe et a même fini en deuxième position pour les éditions de 2008-2009 et de 2012-2013. Pour l’édition 2016-2017, il semble être parti pour gagner puisqu’il se trouve en tête juste avant Alex Thomson. Pour cette course, celui qu’on surnomme « le chacal » est à bord de son voilier monocoque de 60 pieds baptisé Banque populaire VIII. Pour les observateurs, Armel Le Cléac’h est bien en train de nous prouver sa philosophie de « Premier, sinon rien ». Rappelons que dans cette compétition, il retrouve parmi ses adversaires des amis d’enfance avec lesquels il profitait jadis de croisières et de régates dans les cailloux de Bretagne nord. On peut nommer Jérémie Beyou et Yann Eliès.

Alex Thomson en seconde position

Alex Thomson en seconde position du Vendée Globe

Position géographique :

  • Latitude : 48° 22’22’’ S
  • Longitude : 81° 9’46’’ E
  • Cap : 92°

Né le 18 avril 1974 à Bangor dans les pays de Galles, Alex Thomson est un skipper qui compte déjà quelques palmarès à son actif.

En 1999, il est sorti 1er du Clipper Round The World Race et devint, par cette occasion, le plus jeune skipper à remporter un tour du monde.

En 2000, il est sorti vainqueur du Round Britain and Ireland Race.

En 2003, il enregistre le record du monde de vitesse à la voile des 24 h en monocoque solitaire.

Le Vendée Globe de cette saison est sa quatrième participation à cette compétition. Il se trouve aujourd’hui en deuxième position derrière Armel Le Cléac’h et devant Sébastien Josse. S’il maintient sa performance et arrive à dépasser le Chacal, il atteindra enfin son rêve de devenir le premier étranger à remporter le Vendée Globe.

Il faut dire qu’avec sa machine à foils baptisée du nom de son sponsor, Hugo Boss, Alex Thomson peut sortir vainqueur de cette course. Une victoire qui fera oublier ses deux abandons durant les éditions précédentes et qui prouvera, une fois de plus qu’Alex Thomson fait partie des favoris à ne pas oublier.

Sébastien Josse en troisième position

Sébastien Josse, troisième au Vendée Globe

Position géographique :

  • Latitude : 45° 57’0’’ S
  • Longitude : 65° 3’33’’ E
  • Cap : 109°

D’origine niçois, ce skipper français est né le 31 mars 1975 à Montereau-Fault-Yonne en Seine-et-Marne. Il est diplômé d’un BEP MPP (mécanique plaisance et pêche) ce qui prouve qu’il a depuis toujours le monde nautique dans les veines. Une passion qui l’a mené très loin puisqu’on retrouve en Sébastien Josse dit Jojo, l’étoffe d’un vrai gagnant. Sa première victoire qui date de 1997 au Challenge Espoir Crédit Agricole a été décisif pour sa carrière puisque c’est grâce à elle qu’il a pu intégrer le pôle France Finistère Course au Large, un centre d’entraînement basé à Port-la-Forêt. Dès lors, les prix se sont accumulés tels que :

  • le Trophée Jules Verne sur Orange 1 en 2002
  • le premier prix de la Rolex Fastnet Race en 2003, en 2007 et en 2009
  • le Record de distance en 24 h en monocoque et en équipage en 2006
  • le premier prix de la Calais Round Britain Race en 2007
  • le premier prix de la transat Jacques-Vabre 2013
  • le premier prix de la transat Saint Barth-Port la Forêt en 2015

Il s’est également démarqué dans d’autres compétitions telles que la Volvo Ocean Race 2005/2006, la Route du Rhum en 2014, … En ce qui concerne le Vendée Globe, l’édition 2016-2017 n’est pas sa première participation. C’est d’ailleurs grâce à sa première participation en 2004-2005 qu’il s’est placé dans la liste des favoris à suivre. Il n’a pas remporté la victoire, mais est toutefois arrivé à la cinquième place à bord de son VMI assez vétuste comparé aux machines de ses concurrents. Pour cette saison, il semble bien parti et se retrouve aujourd’hui à la troisième place à bord d’un bateau neuf baptisé Edmond de Rothschild.

Jérémie Beyou à la quatrième place

Jérémie Beyou, quatrième au Vendée Globe

 

Position géographique :

  • Latitude : 43° 14’2’’ S
  • Longitude : 56° 4’48’’ E
  • Cap : 83°

Ce navigateur et skipper français est né le 26 juin 1976 à Landivisiau dans le Finistère. Son père lui a transmis sa passion de la voile et Jérémie a quasiment navigué toute sa vie. Il participe à sa première compétition à l’âge de 18 ans avant d’intégrer l’équipe de France de Voile. Il remporte son premier prix au Championnat de France Espoir puis enchaîne succès sur succès. Il a d’ailleurs été :

  • en 1996 : champion de France en First Class 8 et de Course au Large
  • en 2002 : champion de France en solitaire de Course au Large, champion de la Generali Méditerranée, champion du Spi Ouest-France et champion du National Equipage
  • en 2003 : champion du National Equipage, champion de la Route du Ponant et champion de la Calais Round Britain Race
  • en 2004 : champion du National Figaro
  • en 2005 : champion de France de Course au Large en Solitaire, champion de la Solitaire du Figaro, champion de la Generali Solo, champion de la Route du Ponant, champion du Spi Ouest-France et champion de l’IB Group Challenge
  • en 2009 : vainqueur de l’Istanbul Europa Race
  • en 2011 : vainqueur de la Transat Jacques Vabre et de la Solitaire du Figaro
  • en 2014 : vainqueur de la Solitaire du Figaro et de la Solo Maître CoQ
  • en 2016 : vainqueur de la Transat New York-Vendée

Aujourd’hui lancé dans le Vendée Globe 2016-2017 à bord de l’IMOCA60 Maître CoQ, Jerem pourrait bien finir à la première place. Affaire à suivre …

Paul Meilhat à la cinquième place

Paul Meilhat, cinquième au Vendée Globe

Position géographique :

  • Latitude : 43° 8’33’’ S
  • Longitude : 56° 4’36’’ E
  • Cap : 79°

Le dernier de ce top cinq du Vendée Globe 2016-2017 est effectivement Paul Meilhat. Du haut de ses 34 ans (né le 17 mai 1982), ce navigateur français s’est classé parmi les favoris de ce tour du monde à la voile.

Sa carrière a débuté dans la voile olympique (en Laser et 49er) avant qu’il ne se tourne vers la course au large en 2008. Lors de sa première participation à la Solitaire du Figaro, en 2009, il termine 19e.

En 2011 et 2012, il y participe de nouveau sous les couleurs de Macif. Il finit 11e en 2011 et 9e en 2012.

En 2014, il remporte la Transat AG2R puis la Solo Basse-Normandie et termine la saison avec une cinquième place à la Solitaire de Figaro.

Pour le Vendée Globe 2016-2017, il s’agit de sa toute première participation, mais déjà très prometteuse. En effet, pour une première dans cette course, il se débrouille plutôt bien.

Rappelons que Paul Meilhat a remporté le Record SBSM à bord d’un IMOCA en 2015.

Leave a Reply

CommentLuv badge