L’histoire du paquebot britannique « Lusitania »

Depuis que l’homme a exploré d’autres contrées, l’univers maritime a toujours été un monde à conquérir.  En plus d’être un moyen pour les échanges commerciaux, les navires sont un instrument de guerre qui peut faire basculer la balance d’équilibre en faveur de l’un des partis. Pendant des siècles, la puissance d’une nation se mesurait par sa flotte marine. Or, la couronne d’Angleterre est l’une des plus vieilles monarchies du monde et c’est donc une évidence que l’Empire où le soleil ne se couche jamais voit la démesure comme maître mot pour affirmer sa grandeur au monde.

Le Lusitania

Le Lusitania

La Cunard est une compagnie maritime à laquelle on doit les plus grands paquebots et sans doute les plus prestigieux des débuts du 20ème siècle.  En effet, il s’agissait d’une question d’honneur  où l’on devait refléter la majesté de l’Empire Britannique qui fournissait aux chantiers navals des prêts considérables pour la gloire de la couronne se reflète dans la démesure et la sobriété des designs de ces paquebots immenses.
Plus encore,  c’était l’histoire d’une concurrence avec l’autre compagnie à succès, la White Star Line à laquelle on doit le célèbre Titanic.
En plus du Queen Mary, c’est cette compagnie qui a compté parmi ses plus illustres navires, le RMS Lusitania.  Avec des caractéristiques techniques impressionnantes pour les moyens de l’époque, ce navire est encore aujourd’hui considéré comme une pièce rare qui vibre d’histoire.


Le Lusitania était à la hauteur de ra réputation du navire le plus incroyable de l’époque en remportant le prestigieux Ruban bleu, attribuée au navire le plus rapide, de 1907 à 1909.  Ce record, seul l’arrivé du Mauritania l’en détrôna, navire qui monopolisa ce titre prestigieux pendant une vingtaine d’années.
Rappelons également que le Lusitania mesure 236 mètres de longueur, 26.82 m de Maître-bau et a pu atteindre une vitesse de 25 nœuds marins, l’équivalent de 46.33 km/h. Aussi, ce paquebot affichait une capacité de porter 2165 passagers répartis de manière non-équitable entre les trois types de classes.  En effet, pour 563 passagers de première classe, on compte 1138 voyageurs de la 3ème classe qui ne montait à bord qu’après de sévères inspections et un contrôle sanitaire minutieux pour éviter la propagation d’épidémie.
Pour veiller à la bonne marche de chaque voyage et au déroulement paisible des traversés, il a fallu mobiliser un équipe de 802 personnes. Ceci est compréhensible puisque, si l’on parcourt les rares clichés qui nous sont parvenus de l’intérieur de ce paquebot majestueux on serait éblouis par le raffinement et le sens du détail qui distinguent la grande salle du navire, et il fallait bien du monde pour assurer que les soirées des grands de ce monde se déroulent sans incidents.
Le torpillage du Lusitania :
Tout a commencé en 1906, où le 7 juin, le Lusitania fut lancé à Clydebank, une région écossaise. Cela  a pour cause que sa construction s’était entamée dans le même chantier naval qui a fabriqué le Queen Mary, à savoir, le chantier de John Brown & Co.
Par la suite, il effectua son voyage inaugural en 1907, à partir de Liverpool, en battant tous les records jamais enregistrés par n’importe quel navire auparavant. Puisqu’en période de guerre les navires de ce calibre furent utilisés pour transportés les troupes et non plus pour usage touristique, de peur qu’il ne fut attaqué par les forces ennemies, plusieurs ajustements ont été apportés à ce navire pour renforcer sa résistance, parmi lesquels on cite l’ajout de  douze canons à tirs rapide.

Le naufrage du Lusitania

Le naufrage du Lusitania

Malheureusement, et comme toutes les légendes de la mer, le Lusitania n’a pas fait exception à la règle du malheur qui a frappé les plus grands navires du monde. Pour le cas de ce paquebot il ne s’agissait pas d’un iceberg mais des circonstances de la Première Guerre Mondiale qui a déchiré l’Europe.  C’est  près des côtes irlandaises que le naufrage eut lieu. Cet acte commandité par un sous-marine allemand a coûté la vie à plus de mille personnes innocentes.

Naufrage le 7 mai 1915

Naufrage le 7 mai 1915

En se référant à des documents secrets, l’attaque sur ce navire pourrait avoir comme motif le fait qu’il transportait des armes entre autres ; 5248 caisses d’obus. Or, cet exemple affligeant de la violence de la guerre fut décrit par la presse de l’époque comme étant un témoignage de la barbarie allemande.  Les pertes humaines furent considérables. En effet, le nombre de rescapés était estimé à 703 par rapport aux 2160 qui, selon différentes estimations, étaient à bord du Lusitania.
L’histoire du Lusitania, s’écrit entre vérité et légende pour faire de ce paquebot, l’un des piliers de l’histoire de ce qui fut l’un des plus sanglants épisodes de l’histoire du 20ème siècle.

Leave a Reply

CommentLuv badge