Parachutisme ascensionnel nautique : quelles sont les réglementations ?

Parachutisme ascensionnel nautique : quelles sont les réglementations ?

4.7/5 - (3 votes)

Le parachustisme ascensionnel nautique est une discipline qui a le vent en poupe. Il faut dire qu’il enchaîne les sensations fortes donc il n’est pas étonnant s’il fait de plus en plus adeptes. Avant d’en pratiquer, il est quand même plus sage de prendre connaissance des règles qui le régissent. Voilà ce que cela donne.

Petit rappel : qu’est-ce que le parachutisme ascensionnel nautique ?

Petit rappel : qu’est-ce que le parachutisme ascensionnel nautique ?

Cela consiste à faire du parachute au-dessus de la mer. La grande différence avec le parachutisme sportif c’est qu’au lieu de voler en sautant depuis une hauteur, on monte dans les airs en partant depuis le bas. Comment cela est-il possible ?

Les passagers s’assoient tranquillement à l’arrière du bateau de tractage pour fixer les harnais de sécurité. Une fois le dispositif bien en place, le bateau commence à prendre de la vitesse tandis que les passagers commencent à prendre de la hauteur. Sous l’effet de la vitesse, la voilure du parachute se gonfle d’air et c’est ce qui permet de « s’envoler » dans les airs. Bien sûr, les passagers sont reliés au bateau et plus celui-ci avance vite, plus ils prennent de la hauteur.

C’est une discipline qui plaît beaucoup puisqu’elle associe les plaisirs de la mer à ceux de l’air. Tout en haut, on reste assis tranquillement à admirer la mer et ses environs. Il est ensuite possible que le bateau réduise sa vitesse pour que les passagers redescendent un peu pour glisser sur l’eau avant de remonter à nouveau. C’est ce qu’on appelle le « Touch and go ». Les sensations sont vraiment époustouflantes et la vue d’en haut, réellement magique.

Avant d’en pratiquer, il est conseillé de se renseigner sur les règlementations en vigueur, car même si la discipline est ouverte à tout le monde (y compris les enfants à partir de 5 ans), la pratique doit être bien sécurisée.

Quelles sont les règles à respecter pour faire du parachutisme ascensionnel ?

Quelles sont les règles à respecter pour faire du parachutisme ascensionnel ?

Plusieurs textes de lois ont été édités pour bien encadrer cette discipline sportive. Ces derniers se réfèrent aux personnes qui en pratiquent et aux établissements qui proposent l’activité. Voici ce qu’il en est.

Se référant aux établissements qui proposent du parachutisme ascensionnel

Les établissements concernés doivent respecter les exigences de :

  • L’article L321-7 du code du sport : ce texte se réfère à l’obligation d’assurance
  • Articles R322-4 et suivants du code du sport : ces textes se réfèrent aux obligations générales concernant cette activité

Découvrez aussi l’assurance pour vos activités sportives

Il faut également citer le paragraphe III de l’article 53 du décret n°84-810 du 30 août 1984. Ce dernier se réfère à la sauvegarde de la vie humaine en mer, à la prévention de la pollution, à la sûreté et à la certification sociale des navires. Autrement dit, les navires utilisés pour tracter le parachute sont également soumis à certaines règles. Il est par exemple dit qu’ils doivent être destinés à la formation et qu’une vérification annuelle est alors requise.

Concernant la pratique proprement dite de la discipline

Le parachutisme ascensionnel nautique peut être pratiqué en mer ou dans les eaux intérieures. Les règles diffèrent selon le plan d’eau utilisé.

Pour la pratique en mer, les règles à respecter sont celles établies par les textes suivants :

  • L’arrêté préfectoral n°125/2013 du 10 juillet 2013 pour une pratique en Méditerranée. Ce texte s’applique également à la navigation le long du littoral des côtes françaises méditerranéennes.
  • L’arrêté n°2011/46 du préfet maritime de l’Atlantique du 8 juillet 2011 modifié.
  • L’arrêté n°97/2013 du 13 décembre 2013 pour une pratique de la discipline dans la Manche et la Mer du Nord. Ce texte réglemente également les loisirs et sports nautiques dans les eaux territoriales et intérieures françaises de ces zones.

Pour faire du parachute ascensionnel dans les eaux intérieures, il faut consulter les arrêtés de police de la navigation intérieure. Les règles peuvent également être édictées par le maire de la commune.

A lire – Où faire du parachute ascensionnel en France ?

En cas de manifestation tournant autour de la discipline

En général, il n’existe pas de compétition en matière de parachutisme ascensionnel nautique. Toutefois, s’il devait y en avoir, l’évènement devra être organisé selon les dispositions de l’arrêté interministériel du 3 mai 1995.

L’organisateur devra également en informer les services des affaires maritimes au moins 15 jours avant la manifestation. Dans certains cas, lorsqu’elle est susceptible d’affecter un site Natura 2000, une demande d’autorisation doit être déposée au moins deux mois avant le jour J.

Bons à savoir

Le parachutisme ascensionnel nautique est à découvrir, au moins une fois dans sa vie. Même s’il paraît assez intimidant, il est ouvert à tout le monde. En plus, vous n’avez pas besoin de savoir nager pour en pratiquer. Il n’exige pas non plus de compétences physiques particulières puisqu’une formation rapide avant de se lancer suffit. Notez que même les seniors et les personnes à mobilité réduite peuvent en faire.

Avant le décollage, tout le monde doit enfiler un gilet de sauvetage et bien fixer les harnais. Les organisateurs veillent à ce que le dispositif de sécurité soit bien mis en place. Ils vérifient également la fixation de la corde au bateau qui se fait au moyen d’un treuil.

Les enfants à partir de 5 ans sont autorisés à en faire, mais ils doivent être accompagnés d’un adulte. Notez d’ailleurs que pour s’envoler dans les airs en parachute ascensionnel, vous pouvez y aller en solo, en duo ou à plusieurs. Normalement, le dispositif peut supporter jusqu’à cinq personnes, mais le poids total ne doit pas dépasser les 210 kgs.

A lire aussi

Leave a Comment

*

code

CommentLuv badge