Tout ce qu’il faut savoir sur la canne à pêche

La canne à pêche
(Mis à jour le: 11 octobre 2019)
Tout ce qu’il faut savoir sur la canne à pêche
4.5 (90%) 2 vote[s]

Alors que les parfaits débutants diront que pour pêcher, il suffit d’avoir une canne à pêche, les passionnés et professionnels savent très bien que cet outil doit être choisi minutieusement. Pour ce faire, il faut tenir compte de quelques critères importants qu’on développe à la suite …

L’évolution de la canne à pêche au fil des ans

La canne à pêche n’a pas toujours été celle que nous connaissons aujourd’hui. Elle était autrefois un matériel rudimentaire qui permettait, certes, d’attraper des poissons, mais elle était moins précise et moins évoluée qu’aujourd’hui.

De nos jours, quand on se rend dans une boutique pour acheter une canne à pêche, on se heurte à de nombreux modèles ayant chacun leurs spécificités et leur performance. Et si vous choisissez un modèle inadapté, c’est plutôt le poisson qui risque de vous faire tomber dans l’eau.

Tout cela pour dire que la canne à pêche a évolué au fil des ans. Elle se compose toujours d’une partie rigide et d’une extrémité souple au bout de laquelle on va fixer la ligne, mais les matériaux de conception ont changé.

La canne à pêche

Auparavant, on utilisait du bambou ou du roseau, mais aujourd’hui, on utilise essentiellement de la fibre en carbone, de l’acier inoxydable et de l’aluminium. Entre les deux, il fut un temps où on a utilisé du Duralumin puis de la fibre de verre. Ces derniers ne sont toutefois plus d’actualités. Le bambou et le roseau, par contre, sont toujours utilisés dans les zones rurales.

Les critères à retenir pour choisir sa canne à pêche

La pêche n’est pas une discipline aussi facile qu’on pourrait le penser. Elle peut être très sportive puisqu’il faut quand même une certaine endurance pour tenir la canne pendant des heures, à plus forte raison si vous pêchez sur un plan d’eau à forts courants. Avant d’en choisir une, il est conseillé de se baser sur quelques critères essentiels à savoir :

Le matériau de fabrication :

Sur le marché actuel, on retrouve principalement des cannes à pêche en fibre de carbone, en acier inoxydable et en aluminium. Lequel choisir ?

La fibre de carbone est le matériau le plus prisé par les professionnels et ce, malgré son coût assez élevé. Il faut dire que le carbone allie les qualités recherchées par les pêcheurs à savoir la légèreté couplée à une forte résistance. Non seulement, il résiste très bien aux fortes tensions, mais en plus, il est quasi-incassable, résiste bien aux courants forts, supporte les grosses prises et résiste même aux éventuels coups qu’il peut subir dans l’eau.

L’acier inoxydable est, quant à lui, apprécié pour sa résistance à l’humidité et à l’oxydation. Il est aussi plus abordable, mais ne convient pas pour une pêche sportive ou pour les professionnels. Il est moins résistant que le carbone.

En ce qui concerne l’aluminium, il offre un bon rapport qualité-prix, résiste bien à l’oxydation, mais est peu endurant. On peut dire qu’il se situe entre les deux modèles cités plus haut (en milieu de gamme), mais là encore, il est boudé par les professionnels qui préfèrent de loin le carbone.

Il va de soi que si vous comptez faire de la pêche une nouvelle passion, investir dans une canne à pêche en fibre de carbone est plus recommandé. Par contre, si vous ne comptez pêcher qu’à vos heures perdues, les deux autres matériaux feront l’affaire sous certaines conditions.

La canne à pêche

Le plan d’eau pour pêcher :

Si vous comptez vous limiter à la pêche en eau douce, vous n’avez pas besoin d’une canne à pêche en carbone avec un moulinet très high-tech. Attention toutefois, si l’eau douce en question affiche des courants assez forts, alors le carbone reste le meilleur.

Si vos parties de pêche se feront essentiellement au large, la canne à pêche en carbone est l’outil le plus approprié puisqu’il résistera bien aux courants. Il est également plus adapté à la profondeur des eaux à ce niveau ainsi qu’à sa pression.

Et si vous pêchez aussi bien en eau douce qu’au large, le mieux serait d’avoir deux cannes à pêche au moins. Cela vous permettra d’être plus polyvalent.

La flexibilité de la tige :

Les cannes à pêche, même lorsque vous vous focalisez uniquement sur le rayon des modèles en carbone, n’ont pas la même flexibilité. Or, c’est un point important qui influera sur le modèle à acheter.

La règle à retenir c’est que plus la tige est rigide, plus son lancer est lointain, plus elle est adaptée aux forts courants, plus elle peut supporter de lourdes prises donc idéale pour la pêche au large. Par contre, plus elle est souple, plus elle est adaptée à la pêche en eau douce et idéale pour les petites prises.

Entre les deux modèles se situent les cannes à pêche à flexibilité standard. Celle-ci est la plus polyvalente, mais n’est pas adaptée pour de forts courants. C’est le modèle à choisir quand vous commencez tout juste à apprendre à pêcher.

Pour information, les experts parlent souvent de « action de la canne à pêche » pour se référer à sa flexibilité. Dans leur jargon, l’action définit l’évolution du « blank » ou corps de la canne durant un lancer. Il est certain que celui-ci va se plier, mais l’action va être plus ou moins grande en fonction de la flexibilité.

Quand vous vous rendez dans une boutique, la souplesse de la tige sera exprimée en GPa (Giga Pascal). Plus le chiffre qui y est associé est élevé, plus la tige est rigide. En général, on retrouve les résistances suivantes :

  • HR pour Haute résistance : 230 GPa
  • MI pour Module intermédiaire : 300 à 350 GPa
  • HM pour Haut Module : 400 GPa
  • HMS pour Haut Module Supérieur : 450 à 600 GPa
  • THMS pour Très haut module supérieur : plus de 650 GPa
  • La puissance de la canne à pêche :

Oui, cela se dit aussi quand on parle de canne à pêche. La puissance se réfère au poids qu’il est possible de lancer ou de manier avec la tige. Généralement, il est exprimé en gramme, mais sur certains modèles, elle est exprimée en OZ (1 oz = 28 gr). Dans le commerce, la plage de puissance se compose des données suivantes :

  • Canne à pêche Ultra-Light (UL) : 0,4 à 5 gr
  • Canne à pêche Light (L) : 2 à 7 gr
  • Canne à pêche Medium Light (ML) : 3 à 10,5 gr
  • Canne à pêche Medium (M) : 5 à 21 gr
  • Canne à pêche Medium Heavy (MH) : 7 à 28 gr
  • Canne à pêche Heavy (H) : 10 à 40 gr
  • Canne à pêche Extra Heavy (XH) 25 à 80 gr

Au vu de ces différentes puissances, vous pouvez déterminer quelle espèce de poisson vous pouvez pêcher avec le modèle que vous avez acheté. Si votre canne fait du L ou du ML, elle est idéale pour la pêche à la truite ou à la perche. Si vous convoitez le Black Bass ou le sandre, le modèle M convient parfaitement. Si vous visez plus le brochet, optez pour un modèle M, MH, H, voire XH.

La canne à pêche

La longueur de la tige :

Si vous comptez pêcher depuis les rives d’une rivière ou en bord de mer, il faut opter pour une tige assez longue. Par contre, si vous comptez pêcher à bord d’un bateau, choisissez une canne assez courte de moins de 2,20 m.

Si vous êtes polyvalent, optez pour une tige télescopique que vous pouvez allonger ou raccourci selon les besoins. Ce modèle est aussi plus pratique quand vous souhaitez ranger votre canne à pêche.

La canne à pêche

Le choix des accessoires

Quand vous choisissez votre canne à pêche, il ne s’agit pas seulement de choisir la tige, mais il faut aussi penser au moulinet et aux leurres ou appâts.

En ce qui concerne le moulinet, on distingue deux mécanismes distincts : le moulinet dont le concept repose sur une bobine qui tourne et le tambour fixe pour lequel le fil est enroulé autour de la bobine. Ce dernier est plus adapté aux débutants puisqu’est plus facile à manipuler tandis que la bobine tournante est plus adaptée aux pêcheurs expérimentés.

Related posts

Leave a Comment

CommentLuv badge