Choisir un voilier : les choses à savoir

Choisir un voilier : les choses à savoir
Rating: 3.0/5. From 2 votes.
Please wait...
(Mis à jour le: 15 janvier 2019)

Avant d’acheter un bateau, il faut que vous définissiez depuis de début vos critères de sélection, un voilier pourquoi faire, avec qui, comment, où ?… Voici donc les choses à savoir avant de choisir son voilier.

 

Les critères de sélection pour choisir un voilier

Acheter un voilier n’est pas quelque chose qui se fait sur un coup de tête, il faut être patient et réfléchi. Il faut aussi se préparer des jours, des semaines voire des mois à l’avance, car un bateau n’est pas un article que l’on peut rendre ni échanger, son achat nécessite un engagement sérieux. C’est pour cela que vous devriez choisir un voilier défini selon vos critères de sélection.

Lire aussi :

 

Selon votre budget

Avant toute chose, acheter un voilier nécessite des mois voire des années d’économie, sauf si vous vous décidez pour un emprunt. Donc, avant de vous décider, trouvez un bateau qui n’est pas trop éloigné de votre budget de départ tout en respectant le rapport qualité/prix. Il existe des petits voiliers d’occasion de 7 à 9m coûtant dans les environs de 10000€.

Selon votre équipage

Essayez d’abord de déterminer pour qui et pour faire quoi acheter vous un voilier. Pour naviguer seul ? Pour faire une croisière entre amis ? Pour partir en vacance en famille ? Ou juste pour quelques sorties en mer ?… Avez-vous besoin de cabine pour plus d’intimité ou vous préférez un peu de convivialité et coucher dans le carré ?

Selon votre programme

Choisir un voilier

Votre choix doit se baser sur vos plans de navigation. Naviguer dans les petites criques à mer calme ne nécessite qu’une embarcation basse au cockpit ouvert. Une embarcation à cockpit protégé est idéale pour les mers assez troubles et imprévisibles.

Vous devez distinguer trois points principaux dans votre navigation :

Le bassin de navigation : étudiez votre environnement avant de naviguer pour prévenir les situations à risque comme les conditions météorologiques, les courants marins et les marées.

Le niveau d’autonomie de manœuvre qui conviendra à votre situation, naviguer seul ou en équipage, pour une journée seulement ou pour quelques jours. Entre amateurs ou expérimentés de la navigation.

Le niveau d’autonomie de vie à bord à propos des vivres, de la communication,… il faut bien les déterminer pour éviter des dépenses inutiles.

Selon le type de voilier

Il y a plusieurs types de voilier regroupés en deux catégories, un voilier de plaisance et un voilier de compétition. D’après la forme de leur coque, on peut les différencier comme les monocoques, ceux qui n’ont qu’une seule coque pour soutenir le mat, les catamarans possèdent deux coques et le mat se retrouve entre elles, les trimarans en ont trois avec le mat placé sur celle du milieu.

 

Les choses à vérifier si c’est un voilier d’occasion

L’achat d’un bateau ne ressemble absolument pas à l’achat d’une voiture. En effet, il n’existe pas encore de contrôle technique pour un appareil nautique. La seule garantie que vous avez c’est juste ce que le propriétaire voudra bien vous dire, l’historique et les factures d’entretien. Un contrôle est donc nécessaire, si vous n’avez pas assez pour vous payer un expert, voyons donc les éléments à vérifier avant de conclure l’achat. Ce contrôle doit se faire à flot et à sec si vous voulez constater des fuites par rapport à la coque et les anomalies dans le moteur.

Sous la coque et en fond de cale

Ce que vous devriez vérifier sous la coque et dans le fond de cale :

-L’étanchéité des passes-coques et des vannes à flot.

-S’il n’y a pas du jeu avec la barre de navigation, avec la mèche du gouvernail et le tube de jaumière.

-Regarder si la voile est aussi en parfaite état et propre que sur la photo qu’on vous a montrée, ainsi que les bulbes et les boulons.

-La surface de la coque pour repérer des signes éventuels d’une réparation précédente.

-Le moteur, s’il démarre au quart de tour, s’il n’y a pas de rates ou de bruits, si le gaz de l’échappement est propre et si l’évacuation de l’eau se fait régulièrement.

Sur le pont

voilier

A la surface, sur le pont plus exactement, vous avez aussi le devoir d’inspecter :

-La coque s’il y a des traces de gelcoat, preuve d’une réparation récente.

-La solidité et l’étanchéité des fixations de daviers, de balcons, des chandeliers et de leurs embases.

– Les gréements courants : les drisses, les écoutes, le halebas…

-Les fixations des accastillages : les poulies, les winches, les chandeliers, le guindeau, les mouillages

-Les gréements dormants : le mât, les haubans, les barres de flèche, le bout dehors, les rivets POP, les étais/pataras…

-Les filières.

-L’étanchéité des capots et des hublots.

Avant de prendre la mer donc, vous devez vous assurer qu’il n’y a pas de fuite ou de zones fragilisées sur la coque, que la quille n’ait pas de problèmes d’équilibres et que le safran n’ait pas de jeu.

 

Dans la cabine

Si le voilier comporte une ou plusieurs cabine, voici ce dont vous devriez prendre en compte :

-L’étanchéité des hublots et la solidité des fixations des chandeliers et du balcon.

-La capacité du moteur, il doit être propre et sans fuite d’huile ni d’eau.

-La propreté du fond de cale.

-D’éventuel signe de talonnage sur les varangues.

-Les conduits du circuit électrique pour éviter d’éventuel court-circuit ou autres problèmes techniques.

-Les mécanismes des toilettes au cas où problème il y a.

-Les potentielles fissures dans les cloisons pouvant fragiliser le bateau.

-Le fonctionnement des pompes de cale.

 

L’équipement

Il est de votre devoir également de vérifier tout le circuit électronique et électrique, les équipements de sécurité, la présence des cartes et documents officiels. En outre, vous aurez à tester les appareils de confort tels que la gazinière, le chauffe-eau, le frigo,…

Il en va de soi que vous devriez tester le bateau  et faire un essai comme lorsque vous achetez une voiture. Tenez compte de l’avis d’un professionnel dans le cas où vous n’y connaissait pas grand-chose en bateau, mais que vous désirez quand même partir à l’aventure. Dans ces cas-là, vous pouvez engager tout un équipage expérimenté. Certes, cela peut s’avérer assez onéreux, mais vous n’aurez pas le droit à l’erreur surtout pour les croisières en mer, donc optez pour la sécurité.

Leave a Reply

CommentLuv badge